Ma cantine du mois (7) : Kim-chee

Cette fois-ci, c’est un restaurant coréen du quartier de Holborn que j’ai envie de vous faire découvrir Kimchee. J’y suis allée une première fois en tant qu’invitée d’une autre blogueuse et j’ai beaucoup aimé. Avant de pouvoir vous le recommander, j’y suis retournée deux fois, par pure gourmandise conscience professionnelle. Je peux donc lui décerner le titre de cantine du mois. Les plus fidèles lecteurs auront noté que ce titre n’a guère été accordé au cours des derniers mois. C’est une récompense qui se mérite ! (Et contrairement à ce que croient certains, je ne passe pas non plus ma vie au resto)

Le cadre est très agréable, raffiné et convivial à la fois. Le service est correct, aimable. sans plus.

L’idéal pour les gourmands et les curieux est de commander plusieurs entrées et plats à partager à deux ou trois pour goûter à cette multitude de saveurs mais on peut aussi opter pour un bibimbap seul (marmite de légumes et viande ou fruits de mer).

Le plat emblématique coréen, le kimchee qui donne son nom au resto est une sorte de chou fermenté (recette sur le blog Food for Thoughts) qui ne m’a pas beaucoup plu mais j’ai adoré un tas d’autres choses sur cette carte.

Moi qui n’avais jamais mangé de tartare de boeuf, j’ai vaincu mon appréhension devant la fraîcheur de celui-ci, présenté sur un lit de poires, et je l’ai trouvé délicieux.

tartare de boeuf, Yuk Hwae
Roseu Puen Che

Les pancakes (Pa Jeon) aux fruits de mer étaient fondantes et subtiles, avec une sauce qui relevait à merveille les saveurs. En revanche les pancakes nature (Kimchee jeon) nous ont paru sans intérêt.

La sole avec son nid de pâtes grillées :

Lemon sole gui

Le bibimbap de fruits de mer, une explosion de saveurs.

Bibimbap de fruits de mer

Le poulet bulgogi, que j’ai beaucoup aimé aussi. Mariné dans une sauce au chili, ail et oignons, il se déguste enrobé dans une feuille de laitue. Le contraste entre les épices et la fraîcheur de la salade est très agréable.

poulet bulgogi

En dessert, seulement quelques glaces aux parfums très subtils : marron, thé matcha grillé (mon préféré), sésame noir et haricot rouge.

glace au thé matcha (mortelle) et chap ssal deoks

La carte propose aussi des Chap ssal deok, sortes de gâteaux de riz gluant recouvert de cacao qui ne m’ont pas plu du tout. Une amie de retour de Corée a voulu goûter par nostalgie mais elle a été déçue elle aussi. Restez sur les glaces, c’est une valeur sûre !

Un petit conseil, venez au début du service car dès 12h45, il y a beaucoup de monde et vous ferez la queue pour avoir une table.

Prix: entre 10 et 20 £ par personne selon le degré de gourmandise.

Kimchee
71 HIGH HOLBORN LONDON
020 7430 0956
hello@kimchee.uk.com
MON-SUN 12pm – 11pm (closed between 3 – 5.30pm)
Publicités

Ma cantine du mois (6) : Café Columbia

Ouvert seulement le dimanche lors du marché aux fleurs de Columbia Road, cet adorable petit café sert principalement des bagels. Mais quels bagels. Saumon fumé/cream cheese, végétarien avec un délicieux caviar d’asperges, crayfish et roquette, « english breakfast », il y en a pour tous les goûts à tous petits prix (de mémoire moins de 2£ le bagel).

Quelques tabourets, une minuscule salle en bois et une petite cour permettent de s’abriter du froid avant de retourner dans la joyeuse cohue du marché aux fleurs. Si vous ne connaissez pas cette rue, lisez vite ce billet de Claire pour vous mettre dans l’ambiance.

photo du site Columbia Road info
138 Columbia Road
Ouvert le dimanche de 5h30 à 15h
T. 020 7033 8764

Ma cantine du mois (5) : Fire and Stone

Cette pizzeria « world » se situe à Covent Garden mais vous en trouverez également une à Spitalfields, à Westfield et même à Oxford.

Découverte sur le blog Lost in London, auquel je vous renvoie pour de magnifiques photos, j’y suis allée deux fois. Le principe ? Des pizzas (à pâte fine et cuites au feu de bois bien sûr), réalisées à partir de produits frais de qualité, et inspirées par la cuisine des cinq continents. Par exemple :

Pizza Marrakech à l’agneau et sauce yaourt/menthe, cumin, oignons rouges, sauce concombre yaourt, olives, raisins secs et huile pimentée.

Pizza Koh Samui (végétarienne) : patates douces rôties, sauce thai curry noix de coco, haricots mange-tout, maïs, graines de sésame grillées et échalotes thaï rôties.

Pizza Bombay : Poulet tandoori mariné, sauce tandoori au yaourt, fleurettes de brocolis, oignons rouges, mozzarella, chutney de mangue et yaourt concombre/menthe

Pizza New York : mozzarella, sauce tomate, bacon, pommes de terre à l’ail et au romarin, confiture d’oignons, crème et paprika.

sans oublier la Napolitaine, la Texas pour les amateurs de viande, la Trinidad et Tobago pour ceux qui aiment que ce soit hot et même la pizza London avec des Cumberland sausages. Bien sûr, on peut aussi composer sa propre pizza, et le menu propose aussi pâtes et salades.

Bon plan le midi en semaine : 5,95 £ pour une grande pizza (et pas une simple margharita ou un plat de pâtes. Largement suffisant pour 2 enfants ou un adulte + un enfant.

Sinon leurs entrées à partager, présentées sur des planches en bois, sont sympas aussi. L’endroit, sans être exclusivement familial, est children-friendly. Les enfants reçoivent coloriages, jeux et crayons de couleurs et la disposition des tables, aérées et avec de grandes banquettes, fait qu’on n’est pas du tout gêné par les autres groupes. Avec notre petite troupe de 5 enfants pour 3 adultes, nous ne nous sommes pas senties (8 filles !) mal à l’aise non plus.

Le week-end, avec l’affluence, mieux vaut réserver pour être placé dans la salle du haut, plus agréable.

Fire and Stone
31/32 Maiden Lane
Covent Garden
London
WC2E 7JS
0844 371 2550
 
12h – 23h du dimanche au mercredi
12h – 00h du jeudi au samedi

Ma cantine du mois (4) : Farm W5

Je reviens dans mon quartier pour vous parler de cette boutique/café bio que j’aime bien sur Ealing Green. J’y passe souvent pour déjeuner, avec une copine, ma famille ou même seule. S’il fait beau, je me prends un bon petit wrap à emporter avant d’aller bouquiner dans le parc en face.

Les produits sont donc bio et viennent de chez différents producteurs anglais (d’où le nom Farm). Les prix sont raisonnables, entre 3 et 5 £ pour un sandwich très copieux sur baguette, pain pita ou pain de mie, 5-7 £ pour une assiette végétarienne (en tout genre, falafels, hoummous, feuilles de vigne, taboulé (le vrai aux herbes), tzatziki, légumes rôtis, aubergine grillée etc…), 7-9 avec de la viande (agneau ou poulet mariné aux épices et herbes par exemple) mais c’est tellement copieux qu’on peut facilement en prendre une pour deux.

Cool, comme ça il reste de la place pour le dessert !

Les jus de fruits et smoothies sont préparés à la demande. Et pour accompagner un thé, une délicieuse infusion pomme, miel, cannelle, ou un espresso, tous ces gâteaux vous tendent les bras :

Bon appétit !

Farm W5
19, The Green, High Street
Ealing, London
W5 5DA
Tel: 020 8566 1965
 
 

Teppanyaki

J’ai écrit cet article au mois d’août, et puis il est resté dans mes brouillons. Mais après avoir regardé l’épisode 3 de la saison 7 de How I met Your Mother et m’être étranglée de rire à voir Barney jouer les chefs jongleurs, j’ai finalement eu envie de le publier… un peu aussi pour combler le vide sidéral de ce blog en cette période chargée professionnellement…

Je ne connaissais que de nom ces tables chauffantes japonaises, comparables à une plancha géante. En fait, c’est presque un dîner spectacle. Les convives sont répartis sur une table en U autour du Teppanyaki, face au chef qui s’active sous leurs yeux. Un peu déconcertée au départ en le voyant jongler avec ses ustensiles, rattraper des oeufs au vol dans sa toque comme si on était au cirque, j’ai fini par me prendre au jeu et j’ai même réussi à avaler au vol une bouchée d’omelette, telle une mouette affamée (amateurs de sobriété et de raffinement, passez votre chemin, ce genre de resto n’est pas pour vous).

Nous avons passé un bon moment et comme l’atmosphère s’y prête, nous avons fait connaissance avec la famille anglaise d’origine indienne installée à côté de nous qui fêtait les résultats des A-levels de la fille aînée et surtout son admission à l’université. Il faut savoir qu’il devient de plus ne plus difficile d’intégrer l’université, même avec un bon niveau scolaire, car les places manquent, et des dizaines de milliers de lycéens se retrouvent sur le carreau malgré leurs bonnes notes. On estime à 200 000 le nombre total de lycéens qui n’obtiendront pas de place. C’est ça aussi l’Angleterre…

Pour en revenir au resto lui-même, ça peut être rigolo pour une soirée entre copains, en réservant une table entière pour le groupe.

Sen Nin 18-19 The Mall
Ealing Broadway
W5 2PJ

206 Upper Street
Islington 
N1 1RQ

35 Pratt Street
Camden 
NW1 0BG

Ma cantine du mois : Masala Zone à Covent Garden

Manger indien à Londres, c’est incontournable. Après quelques restos essayés ça et là par hasard, j’ai eu envie d’essayer  Masala Zone, un groupe de plusieurs restaurants à Londres, dont un à Covent Garden, lancés par les créateurs des très chics restaurants indiens Chutney Mary et Veeraswamy, réputés être les meilleurs de Londres. N’ayant pas eu la chance d’y aller, je fais confiance aux critiques gastronomiques, mais en tout cas, j’ai trouvé que Masala Zone qui se vante de son excellent rapport qualité/prix tenait ses promesses. Il y avait beaucoup d’Indiens dans le resto, ce qui est également bon signe.

Au plafond sont supendues des centaines de poupées en costumes traditionnels du Rajahstan, ce qui donne un côté chaleureux et coloré à cette grande salle un peu cantine.

Ayant réservé à l’avance, nous avons pu esquiver la queue qui se formait à l’entrée. En voyant les grandes tables en bois, certes sympathiques mais pas toujours très intimes, j’ai eu peur d’avoir fait un mauvais choix pour un dîner entre amis mais finalement nous avons eu droit à une table de 4.

Nous n’avons pas fait dans l’originalité et tous commandé des thalis, ces grands plateaux composés de multiples entrées, de riz, salades, et d’un plat principal, un excellent butter chicken pour moi.

Prix très raisonnable. Dîner 45 £ pour deux avec apéro, boissons et service. On peut facilement déjeuner pour 10-12 £. Il existe aussi des formules à petit prix avant 18h30.

Masala Zone, Covent Garden, 48 Floral Street

Ouvert de 12h à 23h du lundi au samedi et 12h30 à 22h30 le dimanche

020 7379 0101

Réservations en ligne ici

Ma cantine du mois (2) : Atari-Ya à Ealing Common

Je suis folle de sushis. Je crois que je pourrais me nourrir que de ça. Dès que l’occasion se présente de tester un restaurant japonais ou un sushi-bar, je suis partante. Mes filles adorent le Yo! sushi, avec le tapis roulant qui leur permet d’assouvir leur gourmandise de façon ludique et je ne dédaigne pas d’y aller même si je préfère les vrais bons sushis.

Or près de chez moi se trouve un Atari-Ya, une (petite) chaîne présente aussi à Swiss Cottage et, et qui a remplacé le défunt et néanmoins célèbre Sushi-Hiro, censé à l’époque proposer les meilleurs sushis de Londres. Je ne me suis pas encore consolée d’avoir emménagé dans le quartier après cette disparition mais je suis néanmoins allée rendre visite à Atari-Ya à plusieurs reprises et pour l’instant, c’est mon préféré à Londres.

Le cadre est très sobre, paravent japonais, quelques branches de bambou sur les murs blancs, des tables pour deux ou quatre et un bar depuis lequel on peut voir travailler les deux chefs.

Le poisson quant à lui, puisqu’on est tout de même là pour ça, est d’une fraîcheur exceptionnelle, hyper fondant, avec un goût d’une subtilité incroyable.  Atari-Ya, avant d’être un restaurant, est un importateur de poisson et le bruit court qu’ils fournissent les restaurants japonais les plus cotés de Londres comme Nobu et Umu. Seul petit bémol : je suis tombée aujourd’hui sur une crevette un peu moyenne mais tout le reste était délicieux.

La salade de différentes algues (6£) , colorée et subtile, avec une sauce cacahuète/sésame. Ma préférée est la verte en bas à droite qu’on retrouve souvent même si j’avoue mon ignorance quant à son nom :

Le nigiri set (20 £) :

le petit chirashi (14£) déjà de taille très sympathique :

Pour ce qui est des prix, il faut compter aux alentours de 20 £, plutôt 30 si vous êtes aussi gourmand que moi, mais pour une qualité incomparable. Donc j’ai un peu triché sur l’appellation « cantine » (c’est du joli, dès le deuxième post de cette rubrique !), mais le rapport qualité/prix est excellent.

Pour résumer, il ne s’agit pas de sushis « oeuvres d’art » comme j’ai pu en voir sur certains blogs ; la présentation est jolie mais sans rien d’extraordinaire. En revanche l’expérience gustative est elle extraordinaire ! J’avais peur d’être déçue en y retournant pour le deuxième fois mais ce ne fut pas le cas. Merci à Séverine, ma co-testeuse !

P.S. Si vous avez de très bons restos japonais (à des prix raisonnables) à me recommander, je suis toute ouïe. J’ai déjà testé Kappa et Nizuni, bien mais sans plus.

Atari-Ya

Tube: Ealing Common

1 Station Parade, Uxbridge road
Ealing, W5 3LD