Du soleil à London

Allez, pour bien commencer la semaine, quelques photos de notre week-end ensoleillé.

Je vous emmène à Notting Hill et Hyde Park.

Un grand ciel bleu, et hop, les Anglais dégainent le tee-shirt et les tongs, même s’ils ne fait que 5°C à 9h du matin. Dans les parcs, certains sont même en maillot de bain. Nous n’avons pas poussé jusque-là, mais nous avons bien profité de ce temps magnifique.

printemps à Notting Hill

I want to live there !

J’ai bien aimé ce musicien, un peu cabossé comme sa contrebasse :

musicien Notting Hill

Un déjeuner bien sympa dans un beer garden :

Prince Albert

Il ne fait pas si chaud sur la terrasse abritée et Fille aînée est ravie de se faire réchauffer le dos :

Prince Albert beer gardenPuis, direction Hyde Park. Dans la Serpentine, un espace est aménagé pour la nage et la baignade, le Lido. Les nageurs du club de la Serpentine y nagent toute l’année. Un homme de mon club d’aviron me disait qu’il adorait y aller avant le boulot, que c’était super revigorant. Je peux le comprendre, mais pour se lever deux heures plus tôt en hiver, pour aller ensuite se jeter dans une eau glacée, il faut un certain courage dont j’ai bien peur de ne pas être pourvue !

Samedi, l’eau était à 12°C et si la plupart des gens étaient en combi, nous avons quand même vu une Marseillaise se baigner en deux pièces. Glagla !

Lido

Nageurs, pédalos, barques, tout le monde à La Serpentine !

Blue

Serpentine pédalos

Et pour finir, on prend le soleil à la roseraie (pour l’instant, plus de jonquilles que de roses, on est d’accord.)

bronzette à la roseraie

Publicités

Le Coronet à Notting Hill : un cinéma à découvrir

Ancien théâtre de l’époque victorienne, le Coronet conserve avec son velours rouge et ses dorures, une splendeur un peu fanée mais pleine de charme. Vous le connaissez peut-être sans le savoir si vous avez vu  le film Coup de foudre à Notting Hill ; c’est là que Hugh Grant regarde un film de science-fiction dans lequel joue Anna Scott/Julia Roberts.

photo empruntée au site London Unlike

Moi qui déteste les multiplexes où les tickets sont vendus au comptoir des popcorns (ce qui montre bien à quelle place est relégué le film dans ces lieux qui ne sont plus que des pompes à fric), j’ai adoré ce lieu chargé d’histoire.

Evidemment, point de films 3D, seulement de la bonne vieille pellicule. Le cadre était idéal pour aller voir The Artist. Mais voilà, vieille salle, vieux projecteur, paf, en plein milieu du film, au moment où le héros joue dans un films de mousquetaires, on voit apparaître une sorte de grosse tache sur l’écran, comme si la pellicule brûlait et fondait sous nos yeux. Pendant quelques secondes, je me suis demandé si c’était un audacieux effet de la part du réalisateur qui voulait symboliser la mort du film muet. Mais non, c’était bien le projeteur qui avait complètement craqué. (Oui je m’y connais en vocabulaire technique du cinéma comme vous le voyez). L’ambiance est restée très calme, détendue. Nous attendions patiemment que les employés viennent nous dire quelque chose, hésitant à partir ou rester, sachant que nous avions mis environ un mois à trouver une date commune avec ma camarade de ciné pour aller voir ce film.

Je ne sais pas s’il faut attribuer cela au légendaire flegme anglais ou bien au film qui attirait un public plutôt intello (un film français muet en Angleterre n’est pas du goût de tous les Anglais et certains spectateurs de Liverpool ont même réussi à se faire rembourser leurs billets au motif qu’il s’agissait d’un film muet ! Du coup des affiches étaient placardées partout pour prévenir les spectateurs), mais l’ambiance est restée très bon enfant. Personne n’a râlé ! (incredibeul, non ?) Nous avons même eu droit à un petit discours très drôle, un peu cabotin de la part d’un spectateur allé se renseigner pour nous. Rires et blagues ont accueilli les explications du gérant du cinéma qui nous a proposé de nous faire rembourser ou de poursuivre la séance, au choix.

Bref, l’interruption (qui a tout de même duré une petite demi-heure) n’a pas été trop gênante. C’était l’occasion de papoter avec ma camarade de ciné et pour moi les occasions de papoter sont toujours bonnes à prendre !

Coronet Cinema
103 Notting Hill Gate
London W11 3LB
Tube : Notting Hill Gate (Central Line, District Line)
Bus : 28, 52, 328, 94, 27