Castlerigg stone circle

Je viens de traduire un livre qui parle des vestiges d’un cercle de pierres (Patricia Wentworth, The Coldstone) et cela m’a fait penser au Castlerigg Stone Circle que nous avons visité en juin dernier, dans le Lake District, non loin de la jolie petite ville de Keswick, le paradis des randonneurs.

Il reste 38 pierres, disposées en un cercle de trente mètres de diamètre, dont l’existence remonte aux environs de 3000 avant J-C. Ses origines sont inconnues, même si on suppose  d’après certains alignements sur les astres, qu’il avait une signification religieuse.

Il faisait beau, nous avions découvert ce lieu un peu par hasard, la lumière était magnifique et nous y avons passé un long moment agréable.

Pour mieux se rendre compte, une photo vue du ciel empruntée au site Visit Cumbria :

Publicités

Lake District

Une semaine de vacances début juin, c’est un plaisir qui ne se refuse pas, et qui nous est offert par le système éducatif anglais, dans lequel les élèves ont classe jusqu’à fin juillet. Nous avons profité de cette période idéale pour partir explorer le Lake District, une région très prisée par les Anglais mais peu connue des étrangers. Contrairement à Londres où on croise des Français à tous les coins de rue, là-haut, nous n’avons pas entendu le son de la voix d’un compatriote pendant une semaine.

Cette région très verte (euh 350 jours de pluie par an ?) recèle non seulement de magnifiques lacs mais aussi les seules « montagnes » d’Angleterre. Je dis bien Angleterre car il y a de plus hauts sommets en Ecosse et au pays de Galles.

Pour nous, malgré un temps parfois frisquet et quelques gouttes de pluie (et un sol qui fait splotch splotch sur nos pieds car même une semaine de beau temps ne suffit pas à la terre pour sécher !), ce furent des vacances agréablement reposantes et dépaysantes. Les nuages, toujours présents donnent au paysage une lumière très particulière, sans cesse changeante.

Venus surtout pour les randonnées, nous n’avons pas testé les alléchants musées tels que le Musée du crayon de couleur ou celui des voitures de super-héros, mais on peut visiter à Grasmere la maison ou vécut le grand poète romantique anglais William Wordsworth, enterré dans ce village.

Et pour la minute culturelle, je vous livre cet extrait de Prelude au livre IV, à propos du lac de Windermere :

Standing alone, as from a rampart’s edge,
I overlooked the bed of Windermere,
Like a vast river, stretching in the sun.
With exultation, at my feet I saw
Lake, islands, promontories, gleaming bays,
A universe of Nature’s fairest forms
Proudly revealed with instantaneous burst,
Magnificent, and beautiful, and gay.