Sous la pluie, le printemps

Il est là, mais il se cache derrière un écran de pluie.

De temps à autre, on le devine, on le débusque dans un parfum de fleur ou un rayon de soleil, et on essaie de profiter pleinement de l’instant.

Tulipes à Russell Square
Tapis de bluebells à Kew Gardens
Bluebells et feuillage tendre
Arbre de Judée
rhododendrons sous la pluie
Publicités

La pluie et le beau temps

C’est peut-être le cliché le plus éculé au sujet de la vie en Angleterre mais après quatre ans passés sur la Côte d’Azur, comment s’empêcher de remarquer LE TEMPS ?
Il pleut beaucoup, le temps est hyper capricieux et on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve.
C’est tout un mode de vie à apprivoiser. A Antibes, dès qu’il y avait un nuage dans le ciel et le moindre risque de pluie, on avait tendance à annuler toutes les activités prévues.
A Londres, on essaie de profiter à mort du moindre petit rayon de soleil, comme le font les Anglais qui raffolent des pique-niques, concerts en plein air et autres activités à haut risque avec ce climat pour le moins incertain.

La semaine dernière nous assistions à un concert en bord de Tamise lorsqu’il s’est mis à pleuvoir : qu’à cela ne tienne, le chef a dit aux enfants choristes d’enfiler leurs imperméables et ils ont continué comme ça. Quand le soleil est réapparu, hop, petite pause pour enlever les imperméables et ça repart. C’est juste une question d’habitude.

régate sur la Tamise, sous une pluie battante

C’est très drôle aussi d’observer le changement vestimentaire : à moins de quinze degrés, les Cannoises sortent le manteau de fourrure, à plus de 15 degrés, les Anglaises sortent les tongs. Notons tout de même une bizarrerie : les fameuses bottes Ugg (et les imitations encore plus moches) ne semblent pas avoir de saison ici. On les rencontre été comme hiver avec les accoutrement les plus variés, ce qui donne souvent un look inimitable, d’anglaise décomplexée, quoi.

Pour finir, je vais vous livrer le secret des Anglais pour supporter le mauvais temps : en fait, ils sont conditionnés dès le plus jeune âge. Voici la chanson que Fille aînée fredonnait hier en revenant de l’école :

When it‘s a rainy day

(It’s going to happen again)

I’ll make a splash to keep me happy,

When it’s a rainy day

Today, whatever the weather

We can make the most of our time

Today, we’re in it together

So it really doesn’t matter if the sun don’t shine

Et voilà le travail !