Un petit tour à Poudlard

Depuis le temps que les filles attendaient ça, nous avons enfin visité les Studios Harry Potter. Encore mieux, elles étaient accompagnées de copines venues de France pour le week-end.

Verdict, c’est passionnant ! Il faut avoir vu les films, au moins quelques-uns, pour apprécier pleinement ces extraordinaires décors, mais on apprend aussi beaucoup de choses sur le travail de décoration en général et sur les effets spéciaux.

Après une petite projection de présentation, on entre dans l’immense réfectoire de Poudlard, avec quelques costumes originaux. Puis, on passe dans un grand hangar où un nombre incroyable de décors est présenté dans le désordre, tout comme dans un vrai studio. Du coup c’est très intéressant pour les enfants de se rendre compte que ce qui apparaît à l’écran est tantôt une illusion d’optique selon l’angle de la caméra qui fait paraître telle pièce plus grande, tantôt une continuité obtenue grâce au montage mais qui n’existe pas dans la « géographie réelle ». Il y a bien sûr aussi le plaisir de retrouver l’univers des films et d’admirer de près des décors réalisés avec un sens du détail époustouflant. Au total, le tournage des films a pris 10 ans donc les techniciens et décorateurs ont eu le temps d’affûter leurs compétences et d’aller très loin dans la déco. Ensuite, on passe à la partie plus technique avec l’explication des effets spéciaux sur fond vert. Petits et grands peuvent tester en s’installant dans la voiture des Weasley ou sur un balai, devant un fond vert, qui est ensuite modifié par ordinateur. On voit donc notre petit sorcier ou sorcière sur son balai dans les rues de Londres ou au-dessus de Poudlard. Très sympa. On fait un peu la queue mais pas trop puisque le flot des visites est régulé. On peut ensuite bien sûr acheter les photos et vidéos…

Au milieu de la visite, on peut faire une pause à l’extérieur, près du beau pont en bois, pour pique-niquer ou acheter quelque chose sur place. Fille aînée a voulu goûter à la butter-beer. C’est… spécial…

Ce que j’ai préféré, c’est la reconstitution de Diagon Alley (Chemin de Traverse), et l’immense maquette de Poudlard utilisée pour les extérieurs.

Le tour s’achève bien sûr par la boutique. Beaucoup de beaux souvenirs mais souvent très chers. Pas évident pour mes amis venus avec leur cinq enfants !

On n’a qu’une envie en ressortant, se replonger dans tous les films ! D’ailleurs, petit conseil éducatif de ma copine mère de famille nombreuse : on a le droit de regarder le film une fois qu’on a lu le livre ! En effet, ce serait dommage d’aller par facilité vers les films et de louper ces  livres qui ont tant contribué à redonner le goût de la lecture aux enfants quand ils sont sortis…

Pour y aller, soit en voiture (grand parking gratuit sur place), à 30 km au nord-ouest de Londres.

Soit en train jusqu’à Watford Junction + navette gratuite depuis la gare.

Soit en tour organisé autocar + billet d’entrée (Attention c’est cher. Plus de 200 £ pour une famille de 4 sachant que l’entrée pour 4 est à moins de 100, il y a donc plus de 100 pour le trajet.)

Les billets ne s’achètent pas sur place. Il faut les prendre en ligne à l’avance. On vous donne une heure de passage. Compter 3 bonnes heures pour la visite. Nous sommes restés trois heures et demi.

Publicités

Escapade à Oxford

A une heure de train de Londres Paddington, la ville universitaire d’Oxford a un charme fou. Fans de Harry Potter, lecteurs de Lewis Carroll, amateurs de balades en barque romantiques ou tout simplement passionnés de vieilles pierres, il y en a pour tous les goûts.

« City of dreaming spires », selon les mots du poète Matthew Arnold, la cité des clochers rêveurs. En effet, clochers et tours ne manquent pas. Moi c’est le genre d’endroit qui me transporte aussitôt dans un autre monde.

Il faut absolument visiter le college de Christchurch, pour son cadre exceptionnel :

Son Hall, le grand réfectoire où trois cents étudiants prennent leurs repas et où ont été tournées des scènes de Harry Potter :

Le college de Christ Church a été fondé par le roi Henry VIII (aka Barbe-Bleue), dont le portrait trône d’ailleurs dans le réfectoire, avec ceux des illustres étudiants passés par Christ Church. Un petit clin d’oeil à Charles Dodgson, alias Lewis Carroll, qui a passé une grande partie de sa vie à étudier puis enseigner les maths à Christchurch : le cinquième vitrail sur la gauche représente Alice et quelques animaux merveilleux. On peut voir aussi le visage d’une soeur d’Alice, Edith Liddell sur l’un des vitraux de la cathédrale Christ Church.

A défaut de déjeuner dans cette cantine de luxe, de sympathiques pubs vous attendent. Nous avons choisi The Turf Tavern (et nous n’étions pas les seuls en ce 1er mai…), une vieille auberge pleine de charme. Pour être honnête, la nourriture était quelconque, mais le cadre très agréable avec de petites salles en pierre voûtées et de jolies cours et terrasses extérieures, qui forment un pittoresque dédale.

Bien sûr, une balade en punt sur les canaux s’impose. Ils se louent, ainsi que des pédalos et barques au Magdalen Bridge. Vous pouvez opter pour un punt « avec chauffeur », ou, si vous êtes plus téméraire, manœuvrer vous-même l’embarcation à l’aide d’une longue gaffe de plus de deux mètres. Attention la tête pour passer sous les ponts !

Quel délice de se laisser transporter paresseusement pendant que d’autres font tout le travail !

Nous n’avons pas eu le temps de visiter Magdalen College, ni d’assister aux vêpres (Evensong) chantées par les choeurs des colleges. Il faudra y retourner très vite ! Brasenose et St Edmund sont magnifiques aussi mais ils ne sont pas toujours ouverts. Et bien sûr, la Bodleian Library, LA bibliothèque ultime !

Et pour prolonger un peu la magie, quelques romans qui ont pour cadre Oxford : Dans un salon d’Oxford, nouvelle de Barbara Pym, les polars de Colin Dexter, ayant pour héros l’Inspecteur Morse,  Le dossier Rachel, de Martin Amis, Le roman d’Oxford, de Javier Marias [Oui j’ai acheté ce bouquin pour son titre mais il ne m’a pas déçu !]. Ce sont ceux que j’ai lus mais il y en a sûrement plein d’autres !