Fin d’automne à Richmond Park

Rien de tel qu’une belle balade vivifiante dans ce beau parc pour se remettre les idées en place un lendemain de fête.  Jamais je n’avais vu autant de cerfs et/ou de daims que ce dimanche à Richmond. Dans la lumière rasante de fin d’automne, c’était un très beau spectacle.

J’aime arriver à Richmond par le Tube ou l’overground et traverser le joli centre-ville ou bien en bus, descendre le long de la Tamise et monter sur la colline pour profiter de la vue.

Dans le parc, les endroits que l’on préfère sont les lacs, la Isabella Plantation (je recommande les derniers week-ends d’avril pour la sublime floraison des azalées), le coin de Pembroke Lodge et Poet’s corner avec la longue-vue qui permet de voir jusqu’à la cathédrale St Paul, et bien sûr un peu partout, ces grandes étendues de hautes herbes où on croise des cerfs. A moins que ce ne soit des daims, ou un peu des deux. Pour une fille qui a passé sa jeunesse dans la forêt de Rambouillet, je m’y connais assez peu en cerfs ! Au moins en anglais, on parle de « deers », comme ça c’est plus simple. (Si on veut préciser red deer, c’est le cerf et fallow deer le daim, voilà pour la leçon de zoologie linguistique du jour).

Marchons pieds nus à Kew Gardens

image

Aujourd’hui nous avons fait une activité que je trouve très 2014. Une « barefoot walk » à Kew Gardens. C’est-à-dire qu’on marche pieds nus, activité humaine somme toute assez basique, mais en pleine conscience et en communion avec la nature, comme nous y invitaient les panneaux. C’était à la fois un retour en enfance et une expérience sensorielle très agréable, mais en même temps on se disait que c’est spécial de vivre dans un monde où enlever ses chaussures devient une expérience extraordinaire ! Je ne me moque même pas, j’ai adoré. Je crois que je suis un pur produit de mon époque. Je manie à merveille la communion avec la nature tout en instagramant et en pensant à mon billet de blog. On marche sur des galets, sur du bois, des briques, des pommes de pin, dans la boue, le sable, l’eau, sur du charbon, de l’osier. C’est un plaisir de ressentir les différentes textures et odeurs. Et je vous rassure, il y avait un robinet à la fin pour se laver les pieds.

Les pelouses de Kew étant merveilleuses, nous avons même pu prolonger l’expérience au-delà du parcours balisé (ouais, on est comme ça, complètement wild…).

image

image

image

image

imageimage

A Kew Gardens, jusqu’au 7 septembre, de 10h30 à 16h30.

 

Du soleil à London

Allez, pour bien commencer la semaine, quelques photos de notre week-end ensoleillé.

Je vous emmène à Notting Hill et Hyde Park.

Un grand ciel bleu, et hop, les Anglais dégainent le tee-shirt et les tongs, même s’ils ne fait que 5°C à 9h du matin. Dans les parcs, certains sont même en maillot de bain. Nous n’avons pas poussé jusque-là, mais nous avons bien profité de ce temps magnifique.

printemps à Notting Hill

I want to live there !

J’ai bien aimé ce musicien, un peu cabossé comme sa contrebasse :

musicien Notting Hill

Un déjeuner bien sympa dans un beer garden :

Prince Albert

Il ne fait pas si chaud sur la terrasse abritée et Fille aînée est ravie de se faire réchauffer le dos :

Prince Albert beer gardenPuis, direction Hyde Park. Dans la Serpentine, un espace est aménagé pour la nage et la baignade, le Lido. Les nageurs du club de la Serpentine y nagent toute l’année. Un homme de mon club d’aviron me disait qu’il adorait y aller avant le boulot, que c’était super revigorant. Je peux le comprendre, mais pour se lever deux heures plus tôt en hiver, pour aller ensuite se jeter dans une eau glacée, il faut un certain courage dont j’ai bien peur de ne pas être pourvue !

Samedi, l’eau était à 12°C et si la plupart des gens étaient en combi, nous avons quand même vu une Marseillaise se baigner en deux pièces. Glagla !

Lido

Nageurs, pédalos, barques, tout le monde à La Serpentine !

Blue

Serpentine pédalos

Et pour finir, on prend le soleil à la roseraie (pour l’instant, plus de jonquilles que de roses, on est d’accord.)

bronzette à la roseraie

Rêve blanc à Kew Gardens

Ce matin j’ai fait l’école buissonnière. J’ai pris mon appareil photo et mes moon-boots et je suis montée dans mon cher bus 65 pour aller faire un tour à Kew Gardens. Je crois que c’est mon endroit préféré à Londres, en toutes saisons. Il ne me restait plus qu’à le voir sous la neige et ce fut un enchantement.

Quand je suis arrivée, j’étais toute seule dans cet océan de blancheur. Par la suite, ça s’est un peu rempli mais en deux heures, j’ai dû croiser 10 personnes. Au passage, parfois,un petit sourire complice, ou un petit mot sur notre bonheur d’être là un lundi matin, à profiter de ce spectacle magnifique. J’ai bien pensé à mes filles qui auraient préféré m’accompagner plutôt que d’aller à l’école, mais j’ai savouré la solitude qui donnait un aspect encore plus magique à la promenade.  J’avais l’impression de marcher dans un rêve, avec pour seul bruit la neige qui crissait sous mes pas. Et même dans ce jardin si bien entretenu, on pouvait avec un peu d’imagination se croire en pleine nature.

Une très belle parenthèse pour commencer la semaine en douceur.

Kew gardens

Kew Palace

snow princess

cottage woodland

pagoda

P1080550

Cottage woodland

Un petit tour à Greenwich

Sous le soleil brûlant de Greenwich

La Grande-Bretagne est en ébullition.

Au sens propre du terme.

26 °C, avec des pointes à 28, c’est du jamais vu. Les gens ne parlent que de ça, à en éclipser notre Queen et son Jubilee, les parcs se remplissent d’individus dénudés plus ou moins séduisants ; en même temps, qui suis-je pour affirmer de façon péremptoire qu’un string léopard avec des tatouages, c’est peut-être un peu too much…

Mais quel bonheur de rentrer chez soi à minuit en tee-shirt SANS SE CAILLER comme 360 jours par an… ça me rappellerait presque les dîners entre copines sur la plage de Juan les Pins… presque…

Evidemment, par un temps pareil, n’importe quelle activité extérieure revêt une saveur de  vacances et ne serait-ce que lire un livre allongé dans l’herbe d’un parc est un pur bonheur.

Pour profiter pleinement de la chaleur, ce que je préfère, c’est une promenade sur la Tamise. Hier nous sommes allés à Greenwich pour un pique-nique et une visite du superbe voilier Cutty Sark récemment restauré. Si vous avez un marin dans votre famille, emmenez-le à Greenwich, succès assuré ! Entre la balade en bateau, l’Observatoire, le musée de la marine, le Cutty Sark, un ancien clipper récemment restauré, le Old Royal Naval College, il ne saura plus où donner de la tête.

On a dégusté de délicieux sushis achetés sur le food market, admiré la vue depuis la colline de l’Observatoire, visité le Cutty Sark, lézardé sur les pelouses, pataugé dans les fontaines et retrouvé le voilier de Nelson. Une belle journée, très dépaysante.

A noter : les Thames Clipper sont moins chers et plus rapides mais fermés donc par beau temps je préfère prendre Thames River Service ou City Cruises qui vont de Westminster à Greenwich en une heure. On a ainsi bien le temps d’admirer les monuments (on passe devant  le London Eye, le Shard presque fini, la Tour de Londres, sous Tower Bridge, on aperçoit St Paul, la City et on découvre tous les anciens entrepôts transformés en appartements. J’en ai déjà parlé ici.

départ de Westminster Pier
Londres plage
Vue sur la City et Tower Bridge
Old Royal Naval College de Greenwich

la coque du Cutty Sark
Dans la cale, jolie expo sur les voyages de ce clipper qui allait chercher du thé en Chine au XIXème siècle

Le navire de Nelson, devant le Royal Maritime Museum de Greenwich
ça patauge devant le Musée de la Marine
Vue sur Canary Wharf depuis la colline de l’Observatoire à Greenwich. Il y a aussi une jolie vue sur le centre de Londres, mais un peu cachée par les arbres en été.

Et à ceux qui souffrent – en silence peut-être mais néanmoins cruellement – de mon absence sur ce blog, je présente mes plus plates excuses.  Prenez votre mal en patience, les amis, cela ne devrait pas s’arranger tout de suite, pour cause de boulot (mais c’est une bonne chose.)

Sous la pluie, le printemps

Il est là, mais il se cache derrière un écran de pluie.

De temps à autre, on le devine, on le débusque dans un parfum de fleur ou un rayon de soleil, et on essaie de profiter pleinement de l’instant.

Tulipes à Russell Square
Tapis de bluebells à Kew Gardens
Bluebells et feuillage tendre
Arbre de Judée
rhododendrons sous la pluie