Un dimanche d’hiver sur la Southbank

Salut les amis, heureusement que je n’avais pas pris pour résolution de publier davantage sur mon blog en 2015. Hum.

Déjà notre quatrième hiver à Londres. Ce n’est pas ma saison préférée mais j’aime ces belles journées froides et bleues comme on en a en ce moment. (Avant les averses de grêle et de neige fondue.)

C’est le temps parfait pour se promener le long de la Tamise sur la Southbank. En partant de Westminster (face à Big Ben, parfait quand on a des amis en visite qui veulent du Londres touristique, après la relève de la garde et la traversée de St James’s Park)

Alors, on commence par un petit café ou chocolat chaud en face de Big Ben pour se réchauffer, et c’est parti !

On traverse le pont de Westminster en se frayant un passage parmi les touristes, on cède à la tentation d’un énième selfie devant Big Ben et on pousse un soupir de soulagement une fois arrivé de l’autre côté.

On passe devant le London Eye (que nous n’avons jamais fait, je crois que c’est un peu comme le syndrome Tour Eiffel, on n’y va que quand on est touriste à Paris), le London Dungeon (Cadette adore, Fille Aînée ne supporte pas, trop horrible).

Puis on se balade le long de la Tamise en observant les mouettes, les touristes et surtout les artistes de rue, en particulier entre le London Eye et le Southbank Centre. Les danseurs jamaïcains, le mec qui fait des bulles de savon géantes, les bouquinistes sous le pont de Charing Cross, et parfois le sosie de Jack Sparrow sont devenus des repères familiers. Le Southbank centre est un lieu de spectacles, d’expositions et de festivals très actif. Il s’y passe toujours quelque chose d’intéressant, par exemple le festival Imagine Children du 9 au 22 février prochains. Après le Southbank centre, on passe devant le célèbre skate park, puis devant le National Theatre. Un peu plus, loin, juste avant la Oxo Tower, c’est Gabriel’s wharf avec ses cafés et boutiques et… sa plage ! En fonction des marées, on peut descendre sur le sable (on est d’accord, c’est pas les Maldives mais c’est particulier de se sentir au plus près de la Tamise qui est le cœur de Londres et qui a joué un rôle si crucial dans son histoire). Parfois on peut y voir d’éphémères sculptures de sable. En face, le HMS President, un navire de guerre construit pendant la première guerre mondiale, a été relooké par l’artiste Tobias Rehberger en « dazzle camouflage », dans le cadre des commémorations du centenaire de la première guerre.

On passe ensuite sous le tout nouveau Blackfriars Bridge pour découvrir une superbe vue sur la City. Le pub Founders Arms offre une vue imprenable sur St Paul. A la Tate Modern, petite pause pour écouter des musiciens (ou aller faire un tour aux toilettes, c’est une de nos traditions, on va dire notre manière de nous approprier ce lieu culturel), puis on emprunte le Millenium Bridge pour terminer la promenade à St Paul. Pour les plus courageux, on peut bien sûr pousser jusqu’à Tower Bridge, en passant devant le Globe, la Golden Hinde, Borough Market et la Hay’s Galleria.

image

Thames by night

Tower Bridge in the twilight

J’ai craqué pour ces jolies affiches qu’on voit sur la Southbank. On peut les acheter au London Transport Museum ou en ligne sur le site de Red Gate Arts.

Publicités

Fin d’automne à Richmond Park

Rien de tel qu’une belle balade vivifiante dans ce beau parc pour se remettre les idées en place un lendemain de fête.  Jamais je n’avais vu autant de cerfs et/ou de daims que ce dimanche à Richmond. Dans la lumière rasante de fin d’automne, c’était un très beau spectacle.

J’aime arriver à Richmond par le Tube ou l’overground et traverser le joli centre-ville ou bien en bus, descendre le long de la Tamise et monter sur la colline pour profiter de la vue.

Dans le parc, les endroits que l’on préfère sont les lacs, la Isabella Plantation (je recommande les derniers week-ends d’avril pour la sublime floraison des azalées), le coin de Pembroke Lodge et Poet’s corner avec la longue-vue qui permet de voir jusqu’à la cathédrale St Paul, et bien sûr un peu partout, ces grandes étendues de hautes herbes où on croise des cerfs. A moins que ce ne soit des daims, ou un peu des deux. Pour une fille qui a passé sa jeunesse dans la forêt de Rambouillet, je m’y connais assez peu en cerfs ! Au moins en anglais, on parle de « deers », comme ça c’est plus simple. (Si on veut préciser red deer, c’est le cerf et fallow deer le daim, voilà pour la leçon de zoologie linguistique du jour).

Winter Wonderland

Le froid à Noël, c’est un truc qui me manquait quand j’habitais dans le sud. Sur les marchés de Noël de Monaco ou Mougins, le vin chaud par une température de quatorze degrés avait un petit goût d’imposture.

Samedi dernier, par une belle journée froide et ensoleillée, nous avons bravé la foule pour nous rendre à Winter Wonderland, le village de Noël /parc d’attraction installé à Hyde Park. Je n’y étais pas allée depuis trois ans, les odeurs de saucisse et les manèges n’étant pas vraiment mon truc, mais j’ai craqué cette année et donc accompagné Antoine et les filles qui adooorent ce genre de choses. De mon côté, j’ai passé un très bon moment ;  c’est quand même beaucoup plus joli que les fêtes foraines classiques, les lumières sont assez photogéniques et il y a du vin chaud à tous les coins de rue (cette fois il faisait assez froid pour qu’on ait l’impression de le mériter !)

A savoir : On fait la queue pour entrer (sauf si on a réservé certaines attractions à l’avance), certaines ne sont justement accessibles que sur réservation, c’est cher et c’est bondé.

Vous voilà prévenus !

Mais c’est quand même sympa et ma foi très christmassy.

La seule attraction que j’ai testée histoire d’accompagner les filles, c’est le Alpen Hotel, sympa à faire en famille. Pour les autres phobiques des manèges, il y a plein d’autres choses à faire, comme la patinoire, le labyrinthe de miroirs, l’expo de sculptures de glace (Magical ice Kingdom, à réserver, je l’ai ratée mais j’ai eu de bons échos). Je conseille de prévoir trois bonnes heures sur place car le site est assez grand.

La copine de Fille aînée, toute contente d’avoir £15 à dépenser, a un peu forcé sur les churros au Nutella, chose qu’elle a regrettée après un tour dans les horribles tasses qui tournent sur elles-mêmes, mais globalement, elles étaient assez grandes pour supporter la foule et le bruit et apprécier. Je pense que malgré les quelques manèges pour les petits, ce n’est pas vraiment intéressant avant 8 ans, ou alors le matin de bonne heure avant la foule.

Winter Wonderland, Hyde Park – Entrée principale près de Marble Arch, de 10 h à 22 h, jusqu’au 4 janvier 2015. Fermé le 25 décembre.

Pour plus d’infos c’est par ici

Des coquelicots pour se souvenir

En Angleterre, le symbole du souvenir des morts à la guerre est le poppy, le coquelicot. On l’arbore à la boutonnière au début du mois de novembre en souvenir des morts de tous les conflits.  Cette année on parle beaucoup de la guerre à l’école à l’occasion du centenaire de la Grande Guerre et les enfants ont dessiné des champs de coquelicots.

Ce beau symbole est particulièrement bien mis en valeur dans une oeuvre de grande envergure installée depuis quelques mois à la Tour de Londres : « Blood swept lands and seas of red » (Pays inondés par le sang et océans de rouge) par l’artiste Paul Cummins. Il s’agit de plus de 888 246 coquelicots en céramique, un pour chaque soldat de Grande-Bretagne et du Commonwealth mort lors de cette guerre. Le résultat est grandiose et émouvant.

Tower poppies

Le poème dont est tiré le titre de l’oeuvre a été écrit par un soldat anonyme :

Blood Swept Lands and Seas of Red

The blood swept lands and seas of red,
Where angels dare to tread.
As God cried a tear of pain as the angels fell,
Again and again.
As the tears of mine fell to the ground
To sleep with the flowers of red
As any be dead
My children see and work through fields of my
Own with corn and wheat,
Blessed by love so far from pain of my resting
Fields so far from my love.
It be time to put my hand up and end this pain
Of living hell. to see the people around me
Fall someone angel as the mist falls around
And the rain so thick with black thunder I hear
Over the clouds, to sleep forever and kiss
The flower of my people gone before time
To sleep and cry no more
I put my hand up and see the land of red,
This is my time to go over,
I may not come back
So sleep, kiss the boys for me

J’ai vu l’installation de haut en septembre, sans la visiter, mais maintenant c’est presque impossible à cause de la foule. La station de Tube a dû être fermée à cause de l’affluence ! Tous les coquelicots ont été vendus ( £25) au profit de différentes associations. (Coming Home, Combat Stress, SSAFA, Help for Heroes, The British Legion and Cobseo, The Confederation of Service Charities)

Pour en savoir plus, allez voir sur le blog de  Claire qui a eu le privilège de participer à l’installation des coquelicots.

Une vidéo qui explique la fabrication des coquelicots en céramique par des bénévoles. Chacun est fabriqué à la main et donc unique :

Une autre sur le site de la BBC qui montre l’installation presque complète. Impressionnant !

Marchons pieds nus à Kew Gardens

image

Aujourd’hui nous avons fait une activité que je trouve très 2014. Une « barefoot walk » à Kew Gardens. C’est-à-dire qu’on marche pieds nus, activité humaine somme toute assez basique, mais en pleine conscience et en communion avec la nature, comme nous y invitaient les panneaux. C’était à la fois un retour en enfance et une expérience sensorielle très agréable, mais en même temps on se disait que c’est spécial de vivre dans un monde où enlever ses chaussures devient une expérience extraordinaire ! Je ne me moque même pas, j’ai adoré. Je crois que je suis un pur produit de mon époque. Je manie à merveille la communion avec la nature tout en instagramant et en pensant à mon billet de blog. On marche sur des galets, sur du bois, des briques, des pommes de pin, dans la boue, le sable, l’eau, sur du charbon, de l’osier. C’est un plaisir de ressentir les différentes textures et odeurs. Et je vous rassure, il y avait un robinet à la fin pour se laver les pieds.

Les pelouses de Kew étant merveilleuses, nous avons même pu prolonger l’expérience au-delà du parcours balisé (ouais, on est comme ça, complètement wild…).

image

image

image

image

imageimage

A Kew Gardens, jusqu’au 7 septembre, de 10h30 à 16h30.

 

Guide Partir en Famille Londres (concours inside)

Couv guide Londres Lili Bé

Bon, les couleurs de l’Italie ça vous a plu, eh bien maintenant fini de rigoler, on retourne à Londres. Après trois semaines de grisaille qui ont rendu le retour de vacances un peu difficile, on nous annonce pour ce week-end une vague de chaleur (comprendre 22 °C grand maximum), youhou !

Alors pour fêter ça, je vous propose de découvrir les guides Partir en Famille, édition 2014, illustrés par mon estimée consœur blogueuse Lili Bé. Le guide de Londres a été révisé pour cette nouvelle édition par ma non moins estimée consœur blogueuse et journaliste Zaza in London qui est allée chercher pour vous des idées aux quatre coins de notre belle ville.

Organisé par quartiers, le guide répertorie les activités adaptées aux familles à Londres et dans les environs, les adresses children-friendly, des idées de sorties, des itinéraires jeux de pistes pour les enfants, tout ça avec de pétillantes illustrations. Il contient aussi un petit livret de jeux réservé aux enfants.

J’a un exemplaire dédicacé par Lili Bé à vous faire gagner. Pour tenter votre chance, laissez-moi un commentaire en me disant quelle est votre activité préférée à faire à Londres avec des enfants. Le tirage au sort aura lieu dimanche soir (18/05).

partir en famille

couv guides LBNY

EDIT LUNDI 19/05 à 8h53

Après tirage au sort (j’ai attribué des numéros à chaque commentaire et demandé à un logiciel de générer un nombre au hasard,) c’est Céline qui remporte le guide. Bravo à elle !

Jolies balades en bord de Tamise

Alors que le mois de mars promet d’être aussi ensoleillé que janvier et février ont été pluvieux, je n’ai aucune excuse pour rester silencieuse plus longtemps sur ce blog.

Je vous propose donc deux jolies balades en bord de Tamise, parfaites quand on n’a que quelques heures devant soi. Tout le monde n’est pas obligé d’aimer partir de chez soi à 9h du matin et rentrer à 19h après avoir marché toute la journée comme mon cher et tendre.

La première, tout près de Londres mais presque à la campagne, vous amène de la gare de Richmond, dans le Surrey, à Ham House, en longeant la Tamise. J’avais déjà parlé ici de cette belle propriété du National Trust. Après avoir traversé le grand square devant le théâtre de Richmond, on passe devant de jolies maisons, probablement d’anciennes écuries qui doivent aujourd’hui s’arracher à prix d’or. Une fois au bord de l’eau, on rejoint rapidement des pubs, dans une atmosphère très festive dès qu’il y a un rayon de soleil. Tout me monde s’installe face au fleuve, avec son Pimm’s ou sa bière dans un verre en plastique. On arrive dans un coin très verdoyant, non loin de Richmond Park, en suivant les boucles de la Tamise, puis enfin à Ham House, pour une visite de la maison, un café au soleil et une promenade tranquille dans les jardins. Retour au coucher du soleil.

Le lendemain, nous avions prévu de marcher de Kew Bridge jusqu’à Hammersmith : le prolongement, dans l’autre sens de cette balade-ci. Un départ tardif, des embouteillages de Londoniens pressés d’aller goûter le soleil, et une pause un peu arrosée dans un pub (mon premier Pimm’s de l’année !) ont fait que nous nous sommes arrêtés à la marina de Chiswick. Le début de l’itinéraire est peut-être un peu monotone à pied en cette saison, mais agréable en été car on est à l’ombre des arbres au bord de l’eau. Il est praticable et vélo, ce qui permet d’arriver plus vite dans des endroits plus intéressants.

Nous avons longé la Tamise depuis le cinéma Watermans, que je recommande au passage si vous êtes dans le coin, cinéma indépendant, resto indien et terrasse au bord de l’eau.

Arrivés à Kew Bridge, on traverse pour emprunter la rive sud. On croise des équipes d’aviron en plein effort. Une néerlandaise mariée avec un Français nous aborde pour nous dire que nos filles sont très belles… car elles ressemblent à la sienne !

Petite pause en terrasse au pub The Ship (10 Thames Bank, Mortlake, SW14 7QR)

Puis nous avons traversé la Tamise sur le pont ferroviaire de Barnes (non loin du Wetland Centre, encore une idée de sortie sympa en famille) pour remonter jusqu’à la marina de Chiswick où nous avons arrêté notre périple encore une fois au soleil couchant.