Couleurs d’automne au Winkworth arboretum

Hier j’avais une envie folle de couleurs d’automne, surtout après avoir regardé ça. A défaut de pouvoir m’envoler tout de suite pour le Canada , je me suis rabattue sur le Surrey. Je passe ma vie dans le Surrey en ce moment, on ferait peut-être mieux d’y habiter. Nous sommes donc allés nous promener au Winkworth arboretum, un parc qui appartient aujourd’hui au National Trust . Il s’agit d’un terrain vallonné avec de jolis points de vue sur la campagne environnante,  un lac et un charmant hangar à bateau en bois dans lequel on peut se reposer sur de confortables canapés. Ce qui différencie ce parc d’une forêt normale, ce sont les espèces exotiques plantées par un certain Dr Wilfrid Fox en 1938.

Il y avait de belles couleurs mais encore beaucoup de vert donc je suis sûre que ce sera encore plus spectaculaire dans les semaines qui viennent. Dès que le soleil sortait de derrière les nuages, des hordes de photographes se ruaient sur les arbres les plus colorés mais le parc est assez grand pour qu’on ne souffre pas du monde, même un beau dimanche d’automne, même quand le parking est bien rempli.

Il y a trois parcours. Je conseille le rouge, le « challenging walk » qui permet de voir tout le parc (et qui fait 3 km et quelques donc ce n’est quand même pas le challenge du siècle, mais pas mal de marches et de montées et descentes donc à déconseiller aux poussettes).

Winkworth arboretum, Hascombe Road, Godalming, Surrey GU8 4AD
Entrée adulte £ 7,20 – Enfant £ 3,60 – Famille £ 18

Gratuit pour les membres du National Trust (je recommande vivement l’abonnement annuel qui coûte £58 pour une personne ou £98 pour une famille de 4 et vous ouvre les portes de centaines de propriétés dans toute l’Angleterre)

 

Publicités

Une balade dans le Surrey

Allez, pour finir l’automne en beauté, avant que les dernières feuilles soient tombées des arbres, je vous emmène en balade dans le Surrey, entre ruines d’une abbaye cistercienne, propriétés cossues (avec chevaux bien sûr) et forêts aux belles couleurs.

Après une bonne petite marche en forêt (les bottes en caoutchouc n’ont pas été inutiles), j’aurais volontiers accepté une invitation à prendre le thé au coin du feu dans une de ces belles demeures ou même, je ne suis pas exigeante, dans un joli cottage de campagne.

J’ai choisi cette balade dans le guide Surrey Walks, un peu à cause du nom Waverley Abbey, que je trouve anglais et romantique à souhait. C’était aussi le nom de l’héroïne dans un roman que j’ai traduit et beaucoup aimé, Amours et autres enchantements. [Absolument rien à voir avec l’Angleterre, il se passe en Caroline du Sud.]  Walter Scott, qui a séjourné plusieurs fois à Waverley Abbey House, y a certainement puisé son inspiration pour son roman Waverley.

La promenade a des points forts (les ruines en question, la jolie rivière Wey, et un chêne vieux de huit-cents ans, plus très en forme, le pauvre), mais je ne peux pas la recommander dans son ensemble car elle borde trop souvent des routes très passantes avec peu ou pas de bas-côté, ce que nous avons trouvé désagréable et dangereux. Mais au bout du compte, et grâce à l’ingéniosité de notre amoureux des cartes, nous avons un peu modifié l’itinéraire et passé au final une très bonne journée.

Waverley Abbey House, plus modeste que Downton Abbey mais pas ridicule quand même. (On n’en voit qu’une partie sur cette photo). Comme Downton, la maison a été utilisée comme hôpital pendant la première guerre mondiale.

Cette abbaye en ruines date du 12ème siècle. Première abbaye cistercienne en Angleterre, elle a été fondée par des moines français.

Bon week-end !

Dans les collines du Surrey : autour de Guildford

En ce dimanche frisquet qui nous a tout de même réservé de belles éclaircies, nous avons eu envie de nous échapper à la campagne, dans le Surrey. Ah, la verte Angleterre, ses troupeaux de moutons.

Quoique, en y regardant de plus près, ces quadrupèdes ont le cou bien long.

Eh oui, il s’agissait en fait de lamas !  Nous avons pu en voir quelques-uns de plus près à la grande joie de mes filles,  fans du Capitaine Haddock. Il s’agit d’une ferme qui propose même de louer des lamas comme compagnons de randonnée. J’espère seulement qu’ils sont plus coopératifs que les ânes du Vercors…

Le chemin de randonnée  que nous avons emprunté (petite section de la North Downs way) relie le petit village de Chilworth à la ville de Guildford, une sympathique « market town ».

Petite église perchée sur une colline, vertes prairies, (et lamas, donc). Tout ça donne des envies de maisons de campagne et de feux de cheminée.

Après la visite de Guildford, avec son château construit par Guillaume le Conquérant, et sa grande rue bordée de vieilles maisons reconverties en magasins, nous avons voulu suivre les conseils de Time Out, et prendre un train qui devait nous ramener à Chilworth où était restée notre voiture.

Sauf que… les trains anglais… ne sont pas franchement des modèles de fiabilité et après avoir constaté que le nôtre avait un retard indéterminé et que tout ce que les agents pouvaient nous dire était « Oh, it could be a while… », (c’est ça aussi le flegme anglais), tout ça pour faire un trajet de 10 minutes, nous avons préféré . Ou plutôt, notre valeureux Antoine est reparti faire la balade dans l’autre sens et dans le froid, à la nuit tombante tandis que nous l’attendions confortablement installées dans le chaleureux pub George Abbot, au bord de la rivière Fey, où quelques guitaristes se préparaient tranquillement au concert du soir.

Ce fut l’occasion de goûter au « mulled cider », cidre chaud épicé sur le principe du vin chaud.  Très bon mais très acide ; observant mes grimaces, Fille Aînée a fait preuve de sa sollicitude habituelle :  « Si tu n’aimes pas, maman, tu n’es pas obligée de le boire ! »

Dans les collines du Surrey

Encore un dimanche automnal ensoleillé, l’occasion de continuer notre découverte de la campagne anglaise, non loin de Londres, dans les collines du Surrey.

La promenade part de la gare du petit village de Westhumble, où a vécu la romancière Fanny Burney. Prés vallonnés, moutons et chevaux, maisons imposantes et jolis cottages sous un ciel bleu, la verte Angleterre comme on l’aime !

Nous avons suivi cette balade (Circular walk) du National Trails (5,5 miles, 3 heures 1/2 sans se presser avec les enfants), parfaite pour une courte journée d’automne.