Winter Wonderland

Le froid à Noël, c’est un truc qui me manquait quand j’habitais dans le sud. Sur les marchés de Noël de Monaco ou Mougins, le vin chaud par une température de quatorze degrés avait un petit goût d’imposture.

Samedi dernier, par une belle journée froide et ensoleillée, nous avons bravé la foule pour nous rendre à Winter Wonderland, le village de Noël /parc d’attraction installé à Hyde Park. Je n’y étais pas allée depuis trois ans, les odeurs de saucisse et les manèges n’étant pas vraiment mon truc, mais j’ai craqué cette année et donc accompagné Antoine et les filles qui adooorent ce genre de choses. De mon côté, j’ai passé un très bon moment ;  c’est quand même beaucoup plus joli que les fêtes foraines classiques, les lumières sont assez photogéniques et il y a du vin chaud à tous les coins de rue (cette fois il faisait assez froid pour qu’on ait l’impression de le mériter !)

A savoir : On fait la queue pour entrer (sauf si on a réservé certaines attractions à l’avance), certaines ne sont justement accessibles que sur réservation, c’est cher et c’est bondé.

Vous voilà prévenus !

Mais c’est quand même sympa et ma foi très christmassy.

La seule attraction que j’ai testée histoire d’accompagner les filles, c’est le Alpen Hotel, sympa à faire en famille. Pour les autres phobiques des manèges, il y a plein d’autres choses à faire, comme la patinoire, le labyrinthe de miroirs, l’expo de sculptures de glace (Magical ice Kingdom, à réserver, je l’ai ratée mais j’ai eu de bons échos). Je conseille de prévoir trois bonnes heures sur place car le site est assez grand.

La copine de Fille aînée, toute contente d’avoir £15 à dépenser, a un peu forcé sur les churros au Nutella, chose qu’elle a regrettée après un tour dans les horribles tasses qui tournent sur elles-mêmes, mais globalement, elles étaient assez grandes pour supporter la foule et le bruit et apprécier. Je pense que malgré les quelques manèges pour les petits, ce n’est pas vraiment intéressant avant 8 ans, ou alors le matin de bonne heure avant la foule.

Winter Wonderland, Hyde Park – Entrée principale près de Marble Arch, de 10 h à 22 h, jusqu’au 4 janvier 2015. Fermé le 25 décembre.

Pour plus d’infos c’est par ici

Publicités

Du soleil à London

Allez, pour bien commencer la semaine, quelques photos de notre week-end ensoleillé.

Je vous emmène à Notting Hill et Hyde Park.

Un grand ciel bleu, et hop, les Anglais dégainent le tee-shirt et les tongs, même s’ils ne fait que 5°C à 9h du matin. Dans les parcs, certains sont même en maillot de bain. Nous n’avons pas poussé jusque-là, mais nous avons bien profité de ce temps magnifique.

printemps à Notting Hill

I want to live there !

J’ai bien aimé ce musicien, un peu cabossé comme sa contrebasse :

musicien Notting Hill

Un déjeuner bien sympa dans un beer garden :

Prince Albert

Il ne fait pas si chaud sur la terrasse abritée et Fille aînée est ravie de se faire réchauffer le dos :

Prince Albert beer gardenPuis, direction Hyde Park. Dans la Serpentine, un espace est aménagé pour la nage et la baignade, le Lido. Les nageurs du club de la Serpentine y nagent toute l’année. Un homme de mon club d’aviron me disait qu’il adorait y aller avant le boulot, que c’était super revigorant. Je peux le comprendre, mais pour se lever deux heures plus tôt en hiver, pour aller ensuite se jeter dans une eau glacée, il faut un certain courage dont j’ai bien peur de ne pas être pourvue !

Samedi, l’eau était à 12°C et si la plupart des gens étaient en combi, nous avons quand même vu une Marseillaise se baigner en deux pièces. Glagla !

Lido

Nageurs, pédalos, barques, tout le monde à La Serpentine !

Blue

Serpentine pédalos

Et pour finir, on prend le soleil à la roseraie (pour l’instant, plus de jonquilles que de roses, on est d’accord.)

bronzette à la roseraie

Patinage au Natural History Museum

Après l’horrible drame de la semaine dernière survenu à la patinoire de la Somerset House (une Fille Cadette qui se réjouissait à l’idée de patiner MAIS plus de place… ),

patinoire Somerset HouseLa patinoire en question, à la Somerset House qui est d’ailleurs un endroit très agréable.

j’avais pris mes précautions. Billets achetés sur Internet (pas donné d’ailleurs, plus de 40 £ pour toute la famille, et en plus ils font payer 5 £ de plus pour les petits pingouins et 2 £ pour le vestiaire), arrivée super en avance, tellement en avance d’ailleurs que nous nous sommes faits l’expo dinosaures du musée pour la deuxième fois en une semaine :

Le NHM, un must pour les enfants, avec la grande expo dinosaures, la maquette  grandeur nature de baleine bleue, et mille autres choses…
Notre ami le T-Rex, qui suit des yeux les visiteurs en poussant des grognements féroces. Inutile de préciser que Fille Cadette l’adore et que pour bien montrer qu’elle n’a pas peur, elle prétend qu’il est amoureux d’elle !

Bref, la patinoire. Franchement, j’y allais à reculons (ce qui figurez-vous n’est pas évident vu mon niveau en patinage), mais nous avons passé un super moment. Le cadre est agréable, il faisait grand beau et en une heure on a le temps de faire des progrès, c’est sympa.

patinoire NHMtellement de progrès pour certaines, que notre petite frimeuse patine les yeux fermés !

Juju patine les yeux fermésQuant à la grande, elle filait tellement vite que je n’ai pas réussi à la rattraper, et donc à la prendre en photo.

Evidemment maintenant les deux filles veulent faire du patinage artistique…

Pour bien continuer la journée, nous avons fait un tour à Hyde Park, et fidèles à nos habitudes de randonneurs aguerris, nous avons tenté le pique-nique. Bon, il faut savoir qu’il fait quand même une quinzaine de degrés de moins que dans l’Esterel à la même saison, donc ce fut un pique-nique assez rapide et ensuite nous avons été contents de marcher d’un bon pas, admirant au passage les sculptures d’Anish Kapoor :

L’expo s’appelle Turning the world upside down et les filles ont tout de suite saisi le concept :

Pour des photos plus jolies, vous pouvez aller voir le site de la Serpentine Gallery.

J’ai été plus…décontenancée par l’expo Philippe Parreno, à l’intérieur de la Serpentine Gallery. Incitée par Antoine à aller jeter un coup d’oeil, je m’avance dans la pièce, mais je ne vois rien, à part des murs blancs, un sol gris et quelques amas de fils électriques. Eh bien en fait, cet amas de fils électriques et de prises, ce sont les oeuvres !

Hmmm…