Balade d’octobre dans les Cotswolds

Stanton

L’automne dans la campagne anglaise, c’est magnifique. Ma famille se moque de ma passion pour « les belles couleurs d’automne » que je traque d’octobre à décembre. Quand la lumière de fin d’après-midi caresse la pierre jaune des villages des Cotswolds, je dois me retenir de pousser de petits cris d’extase. Et s’il y a en plus des rosiers grimpants sur la pierre jaune, alors là je ne réponds plus de rien.

Croyez-moi, donc, quand je vous dis que cette balade vaut la peine. Elle se trouve quand même à deux heures de Londres, donc cela peut être l’occasion d’un week-end. La première fois en 2011 nous avons fait l’aller-retour mais cette année, nous avons loué un petit cottage juste pour une nuit. Je vous conseille si vous le pouvez de trouver un hébergement à Broadway, un village absolument magnifique, vieilles pierres, restos, cafés, galeries d’art, quelques boutiques mais pas trop. Un enchantement. Comme nous nous étions pris  la dernière minute afin de profiter de la météo clémente de début octobre, nous avions trouvé à nous loger à Stroud, qui n’est pas la ville la plus intéressante de la région. Le cottage était très joli mais quand nous avons voulu sortir boire un apéro vers 18h30, nous avons eu la surprise de découvrir que tout était fermé. Un pub acceptait les enfants, jusqu’à 19h, il a fallu boire notre bière en vitesse !

Bref, le plus important c’est cette jolie balade de Stanton à Snowshill, and back. Deux jolis villages très préservés (ne rêvons pas, il s’agit sans doute de résidences secondaires de riches londoniens.) Pas de boutiques, peu de touristes, rien que des vieilles pierres sous le ciel bleu. Entre les deux de la campagne, des moutons, un peu de forêt. Nous avons mis 4 heures à faire la boucle tranquillement.

Stanton

Stanton

countryside

mes petites randonneuses

Snowshill

Rosiers grimpants !!!!

Broadway

Broadway

Barn close Broadway

Publicités

Walking in the rain

Ce mois de juin pluvieux n’est guère propice aux escapades touristiques mais la campagne anglaise peut avoir son charme dans la brune (heureusement puisqu’elle en est couverte un certain nombre de jours par an.)

Il faut seulement éviter de se dire toutes les deux minutes : « Oh, ça aurait pu être tellement joli cette vue par beau temps… »

Comme ici dans les Chilterns :

Ou là dans les Cotswolds :

 

Heureusement qu’il y a de jolis villages aux pubs chaleureux !

Un jubilé champêtre

Alors que nous étions partis loin de Londres et de l’agitation de ces derniers jours (je vous rassure nous avons tout de même regardé le Pageant à la télé), avec ma copine Claire et sa famille, nous n’avons pas pour autant échappé aux célébrations du jubilé. Tous les villages des Cotswolds étaient recouverts de drapeaux et organisaient leurs propres festivités.

C’est ainsi que nos enfants ont pu participer à une course de canards en plastique à Bourton on the Water (village surnommé en toute simplicité la Venise des Cotswolds) :

Puis, alors que nous étions invités au barbecue du village, nous nous sommes essayés à divers jeux traditionnels, dont le très poétique « Smack a rat », qui consiste à donner des coups de bâton dans un rat en peluche à sa sortie d’une gouttière :

Et tandis que les enfants jouaient autour de l’église avec leurs nouveaux amis anglais, nous avons ajouté notre petite touche française à l’évènement en sirotant quelques verres de rosé.

Une journée mémorable et un moment de douceur et de pure détente entre amis. Thanks for the day off, Your Majesty !

Une belle balade dans les Cotswolds

J’ai appris quelque chose le week-end dernier : contrairement à ce que je dis depuis des années à chaque fois que je rencontre dans un roman le nom de cette jolie région anglaise, on ne dit pas CoStwolds mais CotSwolds.

Dyslexie mise à part, cela fait longtemps que j’avais envie d’y aller et je n’ai pas été déçue. Nous avons découvert les villages de Stanton et Snowshill et la campagne environnante. La pierre dorée rappellera à certains les villages du Beaujolais, à d’autres la Bretagne sans les ardoises. Il m’est arrivé de penser à Locronan devant ces belles pierres. Cette région, prisée des Londoniens aisés qui y ont leur résidence secondaire, offre aussi de jolies « market towns » que j’espère découvrir une autre fois.

Restés jusqu’au coucher du soleil pour admirer le paysage, nous avons ensuite dîné dans un petit pub de campagne au coin du feu.

A refaire mais sur un week-end entier. A moins que… chéri, si on achetait une maison de campagne ?