Une journée à Canterbury

Bon, les amis, je suis toujours là malgré une fin d’année un peu chargée et j’attends les vacances avec impatience.

Donc je ne suis pas encore allée voir les décorations de Noël du centre de Londres et je vous propose plutôt une excursion dans la charmante ville close de Canterbury. Encore un joyau du Kent, où il y a tant de choses à découvrir. Nous y avons passé une journée lors de notre week-end à Whitstable.

On rentre dans la ville close par une porte médiévale et on se retrouve dans une rue piétonne commerçante. Derrière les enseignes classiques des high-street anglaises se cachent de magnifiques bâtisses anciennes.

Les amoureux d’histoire seront servis

La visite de la cathédrale est assez chère mais vaut la peine.  C’est là que fut assassiné Thomas Becket, l’archevêque de Canterbury, au XIIème siècle. Au Moyen-Age, Canterbury était un lieu de pélerinage très important. Les Contes de Canterbury, de Chaucer, se passent sur la route du pélerinage.

Je recommande aussi chaleureusement le tour en barque. Nous l’avions fait à Oxford bien sûr, mais à Canterbury on passe par des endroits incroyables. Notre guide était très cultivé, sympa et avec une belle voix de baryton qui résonnait sous les ponts. Nous avons choisi la Canterbury punting company et d’après ce que j’ai vu en croisant les autres bateaux, je n’ai pas regretté ce choix. Ce sont des embarcations plus petites, avec donc moins de monde, Nous étions confortablement installés avec des couvertures et le guide traduisait tout en français pour mes beaux-parents, avec un accent et un humour charmant. Le départ se fait depuis un café sympathique. On passe sous des ponts très bas sur l’eau, j’imagine tout à fait l’ambiance spooky à souhait des tours de nuit.  La ville de Canterbury a une histoire très riche et les guides anglais adorent les anecdotes scandaleuses ou sanglantes donc vous entendrez parler de meurtres, de l’inquisition et d’ une drôle de chaise (pas de photo ici) qui servait à plonger dans l’eau, ou plutôt dans ce qui était à l’époque un égout géant, les femmes trop bavardes et les commerçants malhonnêtes. Sympathique…

Je n’ai pas de resto à recommander en particulier. Nous avons déjeuné à Prêt à Manger dans la rue piétonne principale et pris un thé au-dessus de la librairie Waterstone, avec une jolie vue sur la cathédrale et les toits au soleil couchant.

Publicités

Whitstable et Broadstairs

L’intérêt de vivre sur une île, c’est qu’on n’est jamais très loin de la mer. Après quelques semaines de boulot intense, rien de plus dépaysant qu’un petit week-end au bord de la mer.

Le lendemain d’Halloween, nous sommes partis pour un week-end de trois jours dans le charmant village de Whitstable, port de pêche encore actif, à 1h20 de train de Victoria, et deux heures de voiture de l’ouest de Londres.

Nous avons été très bien accueillis par Matthew dans le charmant cottage n°17, trouvé sur TripAdvisor. J’ai adoré la déco soignée et originale, les livres vintage et magazines éparpillés un peu partout dans la maison, de la lumière même quand il fait gris dehors. Pas de restos à recommander car le cottage était tellement sympa que nous y avons dîné les deux soirs (homards, huîtres et moules au menu, à acheter sur le port pour un prix très raisonnable). Pour les amateurs, il s’y déroule un festival de l’huître en été.

Whitstable beach huts

Plus encore que pour Whitstable, dont j’avais peut-être trop entendu parler, j’ai eu un petit coup de foudre pour Broadstairs. Autrefois un haut lieu de la contrebande, Broadstairs est aujourd’hui une tranquille station balnéaire au charme désuet, parfaite pour un bol d’air hors-saison. Située entre Margate et Ramsgate, elle se trouvait autrefois sur une île, Thanet, qui est aujourd’hui reliée à la terre. On y trouve un musée Charles Dickens, qui commémore le lien du romancier avec cette petite ville où il a séjourné régulièrement de 1837 à 1851. Un festival Charles Dickens s’y déroule chaque année au mois de juin. En attendant, c’est le pub Charles Dickens, face à la mer, que nous avons testé et qui nous a bien plu, en particulier le resto à l’étage avec une belle vue sur la baie.  J’ai dégusté une excellente aile de raie pour la première fois depuis que nous sommes en Angleterre et j’ai appris à cette occasion que cela se disait « skate wing ». Une petite promenade sur la plage dans la lumière de fin d’après-midi nous a redonné des forces avant de repartir affronter la vie londonienne (et les embouteillages pour rentrer! Prenez le train si vous pouvez…)

Broadstairs, Kent

Broadstairs

Un week-end dans le Kent

Tous les ans, nous partons camper un week-end en juin, c’est devenu une tradition familiale. La famille Ricoré étant également une famille Decathlon, nous sommes super équipés en accessoires de camping de toute sorte.

Un GROS avantage du camping en Angleterre, c’est qu’on ne craint rien côté incendies (quand l’herbe sur laquelle on marche fait splotch, splotch, en effet, on est tranquilles !) et du coup, les feux sont autorisés. Ce qui donne des soirées bien sympas.

Nous avons donc mêlé randonnées et visites de châteaux (compromis, j’écris ton nom) et ce fut un très chouette week-end.

Je recommande la balade à Ashdown Forest si vous êtes dans le coin, un paysage de lande typiquement anglais, avec juste de la bruyère, des fougères et des ajoncs parsemés de quelques bosquets de pin. Attention aux vipères !

Mon coup de coeur du week-end : Scotney Castle, une ruine ultra-romantique sur une île dans un magnifique jardin comme seuls les Anglais savent faire. Bodiam, château médiéval incroyablement bien conservé, vaut aussi le détour.
Scotney castle

la fille sur le pont

Scotney castleP1110859

Kent village cottage

June cottage

Kent countryside

through the fieldsP1110843P1110945

Chatouilleuse

petite vipère

P1110999

la herse du XIVème siècle

Bodiam castle

Fille Cadette et son cher "Zebie" qu'elle n'a pas quitté du week-end