Patinage au Natural History Museum

Après l’horrible drame de la semaine dernière survenu à la patinoire de la Somerset House (une Fille Cadette qui se réjouissait à l’idée de patiner MAIS plus de place… ),

patinoire Somerset HouseLa patinoire en question, à la Somerset House qui est d’ailleurs un endroit très agréable.

j’avais pris mes précautions. Billets achetés sur Internet (pas donné d’ailleurs, plus de 40 £ pour toute la famille, et en plus ils font payer 5 £ de plus pour les petits pingouins et 2 £ pour le vestiaire), arrivée super en avance, tellement en avance d’ailleurs que nous nous sommes faits l’expo dinosaures du musée pour la deuxième fois en une semaine :

Le NHM, un must pour les enfants, avec la grande expo dinosaures, la maquette  grandeur nature de baleine bleue, et mille autres choses…
Notre ami le T-Rex, qui suit des yeux les visiteurs en poussant des grognements féroces. Inutile de préciser que Fille Cadette l’adore et que pour bien montrer qu’elle n’a pas peur, elle prétend qu’il est amoureux d’elle !

Bref, la patinoire. Franchement, j’y allais à reculons (ce qui figurez-vous n’est pas évident vu mon niveau en patinage), mais nous avons passé un super moment. Le cadre est agréable, il faisait grand beau et en une heure on a le temps de faire des progrès, c’est sympa.

patinoire NHMtellement de progrès pour certaines, que notre petite frimeuse patine les yeux fermés !

Juju patine les yeux fermésQuant à la grande, elle filait tellement vite que je n’ai pas réussi à la rattraper, et donc à la prendre en photo.

Evidemment maintenant les deux filles veulent faire du patinage artistique…

Pour bien continuer la journée, nous avons fait un tour à Hyde Park, et fidèles à nos habitudes de randonneurs aguerris, nous avons tenté le pique-nique. Bon, il faut savoir qu’il fait quand même une quinzaine de degrés de moins que dans l’Esterel à la même saison, donc ce fut un pique-nique assez rapide et ensuite nous avons été contents de marcher d’un bon pas, admirant au passage les sculptures d’Anish Kapoor :

L’expo s’appelle Turning the world upside down et les filles ont tout de suite saisi le concept :

Pour des photos plus jolies, vous pouvez aller voir le site de la Serpentine Gallery.

J’ai été plus…décontenancée par l’expo Philippe Parreno, à l’intérieur de la Serpentine Gallery. Incitée par Antoine à aller jeter un coup d’oeil, je m’avance dans la pièce, mais je ne vois rien, à part des murs blancs, un sol gris et quelques amas de fils électriques. Eh bien en fait, cet amas de fils électriques et de prises, ce sont les oeuvres !

Hmmm…