Tu sens que tu deviens anglais quand…

Niveau 1 :

Tu te mets à parler du temps beaucoup trop souvent (spéciale dédicace à Fabienne !)

Tu trouves normal d’équiper tes enfants de bottes et coupe-vent pour aller à la plage… au mois de juillet.

Tu fais la queue bien sagement pour monter dans le bus et tu es horrifiée par les petits malins (Français ?) qui passent devant tout le monde.

Tu commences malgré toi à éprouver une petite tendresse pour la famille royale.

Tu t’exclames sorry ! quand tu te cognes dans un mur.

Quand ton enfant a de la fièvre, plus de visite chez le pédiatre ; du Calpol, beaucoup d’eau et ça repart !

Tu as pris quelques kilos à cause des cupcakes/frites du pub.

Quand quelqu’un t’énerve, tu le regardes en souriant, mais tu n’en penses pas moins.

Tes enfants jouent au foot en s’imaginant être Chelsea ou Liverpool.

Tu as chez toi au moins trois objets venant de chez Cath Kidston.

Niveau 2 :

Alors qu’il bruine, tu te surprends à penser : tiens, si on mangeait dehors ?

Quand tu rentres en France, tu trouves que les gens/l’administration/les panneaux de signalisation ne sont guère polis.

Ça ne te gêne plus de porter des tongs en mars et des bottes Ugg en août.

Tu commences à distinguer les accents du nord et du sud de l’Angleterre.

Tu possèdes deux paires différentes de bottes en caoutchouc. (OK ça c’est presque niveau 3)

Tu ne dis jamais non mais Oh, I’m afraid I can’t / I would love to but…/It is extremely tempting, however…

Et dès qu’il fait plus de 18°C, tu dégaines le Pimm’s.

God save the Queen !

Publicités