Apprendre l’anglais

Si nous avons choisi de venir habiter Londres alors que nous étions si bien au bord de la Méditerranée, c’est pour vivre une expérience à l’étranger mais aussi et surtout pour que nos enfants aient la chance d’être bilingues. Arrivées à 4 et 6 ans, elles sont très perméables et apprennent tout naturellement par immersion. Leur accent est parfait, très british et même s’il leur manque encore beaucoup de vocabulaire, elles ne craignent plus de s’exprimer en anglais avec leurs camarades et leurs enseignants. Pour moi qui travaille constamment sur le passage d’une langue à l’autre, c’est passionnant de suivre leur apprentissage pas à pas.

Peut-être ai-je eu envie de donner cette expérience à mes filles parce que je n’avais jamais fait l’expérience de vivre à l’étranger ? Pourtant je suis devenue traductrice, quasi-bilingue en anglais malgré cela et je suis loin d’être la seule dans ce cas.

En effet il ne suffit pas d’être « à l’étranger » pour apprendre miraculeusement une langue comme certaines jeunes filles au pair en font l’amère expérience.  Il faut bien sûr aller à la rencontre des gens qui la parlent (pas si facile à Londres avec 400000 Français !), s’imprégner aussi de la culture. Le conseil que je donne souvent, et qui a été crucial pour moi, est de regarder des films et des séries en v.o. Cela semble tout bête mais c’est comme ça que mon petit frère (17 ans) est devenu excellent en anglais. Je me souviens aussi qu’Antoine avait vu son score au TOEFL augmenter de manière significative après s’être regardé toutes les saisons de Friends (Pour les nostalgiques des années 90, souvenez-vous de cette grande tour de DVD !)

Venir habiter dans le pays est l’idéal, mais pas toujours possible. Je  vois parfois des messages sur des forums de personnes qui veulent tout lâcher en France et venir bosser en Angleterre, leurs enfants sous le bras,  pour apprendre la langue. Ce qui me semble un peu périlleux. La vie est chère ici et partir sans promesse d’embauche, surtout sans parler la langue et avec des enfants me semble risqué.

Une solution moins radicale, les séjours linguistiques, si possible accompagnés de cours. (Voir ce guide de cours d’anglais). J’ai accompagné des groupes de jeunes en Irlande quand j’étais étudiante et je pense que l’immersion dans la culture du pays est sensiblement optimisée par des cours structurés. Pour les adultes qui n’ont pas forcément le temps de faire un break de 6 mois dans leur vie professionnelle, un séjour linguistique en Angleterre est une option intéressante.