Un intérêt particulier pour les morts

Je ne parle pas très souvent de livres ici, même si je lis beaucoup, mais celui-ci est un peu particulier puisque je l’ai traduit. Après Cache-cache avec le diable de Patricia Wentworth, c’est mon deuxième roman british pour la collection Grands Détectives. Auparavant je traduisais surtout des romans américains, mais depuis que je vis à Londres, les éditeurs me confient plus de romans anglais, ce qui est plutôt judicieux de leur part et qui me remplit de joie, vu mon amour de la culture et de la littérature anglaises.

Je vous présente donc une nouvelle héroïne de la collection Grands Détectives, Lizzie Martin.

ann-granger

En 1864, Lizzie Martin, fille d’un médecin de campagne du Derbyshire qui vient de mourir sans lui laisser un sou, arrive à Londres comme dame de compagnie. Son premier contact avec la grande ville est plutôt brutal puisqu’elle tombe nez à nez avec le cadavre d’une jeune inconnue.

Elle va évidemment se lancer sur la piste du meurtrier, avec l’aide de Ben Ross, un jeune inspecteur de Scotland Yard qu’elle a connu dans son enfance alors qu’il était fils de mineur, et qui a pu faire des études grâce à la générosité du père de Lizzie.

J’ai eu beaucoup de plaisir à traduire ce livre qui brosse le portrait de Londres à une époque où la ville comme la société se transforment. Lizzie, qui a toujours vu son père se dévouer au service des plus démunis, est consciente de la dureté de la vie pour une grande partie de la population. Elle connait « le vrai prix du charbon », selon l’expression de son père qui a été témoin de terribles accidents dans les mines du Derbyshire, et c’est sans doute ce qui l’empêche de se plier aux conventions sociales et à l’hypocrisie de la société victorienne, qu’incarne à merveille Mrs Parry, dont elle est la demoiselle de compagnie. Mrs Parry, obsédée par l’heure des repas, le whist et le qu’en dira t’on, se préoccupe en revanche fort peu de savoir où a bien pu disparaître Madeleine, la jeune fille qui lui tenait compagnie avant Lizzie.

Ben, le fils de mineur devenu inspecteur de Scotland Yard à force de travail, idéaliste et passionné, le Dr Tibbett, un ecclésiastique qui a tout d’un Tartuffe, et Frank, le jeune dandy qui profite de la richesse de sa tante, complètent une galerie de personnages hauts en couleurs.

Si vous aimez la série Charlotte et Thomas Pitt d’Anne Perry, il y a de grandes chances que vous accrochiez avec l’univers d’Ann Granger. Je travaille ne ce moment sur le deuxième de la série, Mortal Curiosity, qui emmène Lizzie dans la région de New Forest.

Ann Granger, Un intérêt particulier pour les morts, éditions 10/18, 379 p.

Et pour ceux qui auront lu mon billet jusqu’au bout, il y a un exemplaire du livre à gagner, par tirage au sort parmi les commentaires. Profitez-en pour me dire quels sont vos auteurs anglais préférés ! Le tirage au sort sera effectué lundi 1er juillet à 19h.

Ce billet participe au challenge British mysteries de Lou et Hilde.

Challenge british mysteries

 

EDIT : AND THE WINNER IS…..

Tirée au sort par la main innocente de Fille Aînée …

Claire !

Félicitations ! Je t’envoie un mp.