Entente cordiale

Bien sûr, en partant vivre à l’étranger, on se dit qu’on ne fréquentera surtout pas les Français. Ah non alors, moi je veux de l’authentique, du bon British qui va au pub en costume trois pièces en sortant du boulot, de l’Anglaise qui met des shorts en plein hiver, un peu de couleur locale, quoi !

Et puis finalement, après avoir lamentablement échoué à me faire des amis anglais (moi qui suis d’habitude assez sociable, j’avoue que là je me heurte à un mur, un mur très poli mais un mur tout de même), après avoir communiqué chaleureusement mais de façon limitée avec d’autres étrangères qui ne parlent pas toujours bien anglais, j’ai fini par réaliser que je n’avais à Londres que des copines françaises. Que ce soit à l’apéro-blog, à l’école ou des copains de copains… que des Français. Tout au plus quelques couples mixtes pour sauver l’honneur, et des Belges, Marocains et Tunisiens, francophones, donc.

Ne croyez pas que je suis restée dans mon coin. Nous avons invité des enfants à la maison, pris le thé avec les parents, polis mais sans plus. Nous avons participé au quiz-night de l’école, super sympa, on fait connaissance, on boit, on rigole ensemble, on se passionne pour le jeu, on a l’impression de s’être fait des amis, et patatras le lendemain matin,  on se prend de nouveau un mur en pleine figure quand on essaie de dire bonjour à nos « nouveaux amis ».

Le boulot n’aide pas énormément. De mon côté je travaille uniquement avec la France (et surtout toute seule d’ailleurs) et Antoine a principalement des Français dans son équipe, ainsi que des Indiens. (Oui, il est dans l’informatique). Il a tout de même un copain écossais avec qui il est allé faire de l’avion quelques fois.

Il y a sûrement aussi de notre faute. Avec un emploi du temps surchargé, beaucoup de week-ends pris par des visites de France, on n’est peut-être pas assez investis dans la vie du quartier ou de l’école. Lors de notre emménagement, notre voisine américaine nous avait apporté des cupcakes pour nous souhaiter la bienvenue et à ma grande honte, je ne les ai jamais invités chez nous. J’ai laissé passer le moment et ensuite c’était trop tard.

Donc voilà, les Anglais ne sont pas faciles d’accès mais nous n’avons sans doute pas fait assez d’efforts.

Malgré tout, je me réjouis d’être invitée demain matin à un café chez une Anglaise ! (On ne tiendra pas compte du fait qu’elle est en couple avec un Français 🙂 Et en plus c’est pour une bonne cause :le Macmillan coffee morning, une manifestation destinée à collecter des fonds pour l’association Macmillan Cancer support, qui fournit soins, écoute,  soutien financier etc… aux personnes atteintes d’un cancer et à leur famille. L’année dernière, 10 millions de £ ont été collectés ! Si un coup de foudre amical se produit à cette occasion, je ne manquerai pas de vous le faire savoir !

Publicités