A Heathrow : la voiture du futur

Supposons que malgré votre organisation légendaire, votre opiniâtreté sans faille et votre enthousiasme débordant de partir en vacances, supposons qu’à cause d’un événement totalement indépendant de votre volonté, vous ratiez votre avion à Heathrow…

Supposons que vous deviez attendre 8 heures pour le prochain vol mais que vous ne puissiez pas accéder au monde merveilleux du Terminal 5 (boutiques en tout genre, y compris Fortnum & Mason, bien pratique pour les cadeaux de dernière minute, Wagamama, Prêt à Manger, Giraffe et autres restos qui rendent l’attente plus agréable qu’un minuscule salon d’embarquement d’Orly proposant pour seule nourriture un sandwich desséché à 7,50 € ou une salade sous plastique à 9,90 €), pour cause de bagages qui ne peuvent pas être enregistrés plus de trois heures avant le vol. Logique. Qui vient à l’aéroport plus de trois heures avant un vol Europe à part les malheureux qui ont raté leur avion…

Eh bien sachez qu’une fois épuisés la queue interminable au guichet de British Airways pour trouver un autre vol, le petit déjeuner à Caffe Nero (que vous aviez cru pouvoir prendre tranquillement AVANT votre avion – rire jaune – ) et la visite chez Accessorize (pour les fifilles) ou Vodafone (pour les geeks), il reste dans le Terminal 5 une attraction fort sympathique, gratuite, qui séduira toute la famille (et je ne rigole même pas).

J’ai nommé les Pods (rien à voir avec les I du même nom), des petites navettes personnelles automatisées qui sont – normalement – faites pour conduire les voyageurs du Terminal 5 au business car park, mais qui peuvent vous récréer agréablement pendant votre attente…

Ces 21 petites capsules électriques pouvant contenir 4 voyageurs avec leurs valises  circulent sur une voie en site propre, sans rail ni câble. Un système de mesure de rotation des roues ainsi que des capteurs lasers latéraux permettent à ces véhicules très sophistiqués de se déplacer de façon complètement automatisée. Les voies n’ont rien de spécialement technique, et on peut donc imaginer étendre ce système à bien d’autres circuits dans l’aéroport, par exemple vers les hôtels.

Le principe est le même que celui d’un ascenseur : on appuie sur un bouton pour appeler un véhicule qui se détache alors de sa borne de rechargement et les portes s’ouvrent pour vous accueillir. On choisit alors sa destination. Et comme le Pod est polyglotte, il nous a poliment dit au revoir en français, ce qui n’a pas manqué d’enchanter les enfants.

Dommage qu’on n’ait pas pu en piquer un pour aller jusqu’à Paris…