Carnets de voyage : San Francisco (4)

Comme je vais avoir du mal à quitter cette ville ! En trois jours, nous n’en avons eu qu’un aperçu mais déjà nous nous y sentons bien. C’est peut-être dû à l’accueil des habitants, au soleil, à l’atmosphère cool qui y règne … franchement dans quelle autre ville occidentale autorise-t-on les gens à s’accrocher ainsi dans le vide sur les tramways, au mépris de toute règle de sécurité ?

Sans parler des enfants assis face au vide.


Peu de bâtiments dépassent les deux étages et une grande partie ne sont que des maisons,  d’où l’impression d’une ville à taille humaine. D’ailleurs ce n’est que la quatrième ville de Californie par la taille, elle est moins peuplée que Lyon !
J’ai même trouvé où je voulais habiter : dans les adorables maisons noyées de verdure des Filbert Steps, avec vue sur la baie. Ah mon banquier me dit que ça ne va pas être possible. Tant pis, je vais relire Armistead Maupin…

Allez, bye bye San Francisco, on reviendra !

Publicités