Procida, Capri et la côte amalfitaine

Nous arrivons à la partie de notre voyage que j’ai préférée, dans des paysages sublimes au bord de la Méditerranée, avec partout des citronniers en fleurs.

Depuis Naples, nous avons pris le bateau pour la petite île de Procida, où a été tourné le film Il Postino. Il faut monter jusqu’à l’abbaye St Michel Archange pour profiter de la vue sur Marina Corricella, digne d’une carte postale. J’ai aimé ce point de vue (je pense avoir pris au moins cinquante photos) et le petit port de pêche, mais je ne recommande pas forcément de passer une journée sur l’île si l’on n’a pas beaucoup de temps. On entend beaucoup dire que c’est plus authentique que Capri. Certes, dans la mesure ou il y a des « vrais gens » qui habitent là. Je me demande d’ailleurs ce que font ceux qui ne sont pas pêcheurs. Mais en dehors de cette jolie vue et du minuscule port, il n’y a rien à faire. L’île est entièrement urbanisée, on ne marche que sur des routes entre des villas assez récentes et sans grand charme. J’ai été gênée par les voitures et les scooters comme à Rome et à Naples mais il parait que la circulation est limitée à Procida en été. Malgré ces désagréments, nous n’avons pas regretté d’y être allés, nous avons aimé notre hébergement à la Rosa dei Venti, un grand jardin rempli de citronniers où sont posés quelques cottages (spartiates). Accès direct à la mer qui a particulièrement réjoui les filles, petit-déjeuner sous les citronniers, accueil très chaleureux, cela restera un bon souvenir en dépit de la douche froide !

Dès le lendemain matin, départ pour mon gros coup de cœur des vacances, Capri ! Il n’y a pas de liaison directe, on est obligés de repasser par Naples.  Pas grave, une petite dose de Mercalm et je vois à peine passer le voyage… Quant aux filles, prendre le bateau et séjourner sur des îles, ça leur a beaucoup plu !

Tomber sous le charme de Capri, ce n’est peut-être pas original, mais comment résister ? La mer turquoise, les pins parasols, les rochers blancs, le ciel bleu, avec en prime le parfum des glycines, des fleurs d’oranger et des plantes méditerranéennes, c’est le paradis, non ? Nous étions à l’hôtel Esperia, bien situé, face à la mer,  que je peux recommander, mais mon rêve est de revenir un jour dans celui-ci. Mon chéri, si tu me lis, tu peux commencer à économiser pour mon prochain anniversaire !

A Capri, il faut ab-so-lu-ment se promener du côté de l’Arco Naturale, cette formation rocheuse en forme d’arc comme son nom l’indique, puis emprunter le sentier côtier qui passe devant la Villa Malaparte, où fut tourné le Mépris, de Godard avec Brigitte Bardot. Il y a pas mal de relief mais les vues sur la mer vous récompensent largement de vos efforts.

On peut aussi aller se balader du côté d’Anacapri, en prenant le bus (comme moi) ou en marchant (comme Antoine et les filles). Capri a toujours été un lieu branché puisque déjà l’empereur Tibère y avait douze villas (il était également parano et pensait ainsi tromper l’ennemi). Nous sommes montés jusqu’à la villa Jovis, un joli parcours entre jardins et forêt, pour accéder à une très belle vue sur la baie de Naples.

Il y a pléthore de boutiques de luxe mais j’ai trouvé que cela n’enlevait rien au charme de l’île, et je ne me suis pas sentie non plus intruse avec mon total look Quechua. Nous y étions début avril et il faut noter que les moments les plus magiques sont le matin, avant l’arrivée des premiers bateaux sur l’île. Cela vaut la peine de rester une ou deux nuits. Quatre jours, ce serait l’idéal. Je me verrais même bien y louer une « petite bicoque sans prétention » pour quelques mois en arrière-saison. Je crois que j’ai des goûts de luxe (même si je m’habille en Quechua).

 

Dernière étape du voyage, une autre région incontournable, la côte amalfitaine bien sûr. Avec ses villes accrochées au rocher, ses routes à lacets vertigineux, et toujours la mer à perte de vue.

Deux jours très calmes dans un air bnb de Massa Lubrense nous ont permis de découvrir le joli port de pêche de Marina Lobra où à quelques jours près j’aurais pu croiser Zaza in London. Nous avons déjeuné dans le même café. C’est beau la communion des blogueuses…

Enfin, après un passage rapide à Positano et Amalfi qui ne m’ont pas laissé un grand souvenir (il pleuvait, ceci explique peut-être cela), nous sommes montés en car jusqu’à notre dernier hôtel à Agerola. Grâce au brouillard, pas besoin de fermer les yeux dans les lacets mais j’ai bien apprécié le groupe d’Américains qui faisaient semblant de vomir tout au long du chemin.

Le dimanche de Pâques, nous avions prévu de faire le Sentier des Dieux, une très belle randonnée avec vue sur la mer mais quand nous nous sommes levés, le brouillard était toujours là, avec une température qui donnait plus envie de rester auprès de la cheminée que de tester la piscine de l’hôtel.

Finalement « après dissipation des brumes matinales », la vue était à couper le souffle. Et les cloches ont bien fait leur livraison. Une belle journée pour finir en beauté ces vacances.

 

 

Publicités

31 réflexions au sujet de « Procida, Capri et la côte amalfitaine »

  1. waouh c’est mon rêve absolu ce voyage, cette destination ! (sans voiture c’est possible ) …en attendant de peut-être un jour réaliser ce rêve, j’ai voyagé grâce à tes photos et ton billet, merci !

  2. C’est effectivement une région magnifique. Par contre, j’ai eu la chance de passer 3 jours à Procida et une seule journée à Capri et j’ai été contente de ce choix. Peut être que le fait d’y passer plus de temps permet de découvrir l’atmosphère d’un lieu (la température permettait de se baigner et de profiter des petites plages tranquilles, plus difficile à Capri).
    Merci pour ces jolies photos.

  3. Bonjour, je suis déjà allée dans cette région mais trop rapidement, ton article me donne envie d’y retourner surtout pour tester le sentier des Dieux dont je n’avais jamais entendu parler!

    1. Oh oui le Sentier des Dieux vaut la peine ! Nous n’en avons fait qu’une partie, mais la vue était à couper le souffle.
      Quant au sentier littoral de Capri, c’est le plus beau que j’aie vu en Europe.

  4. tout cela me donne envie de partir à la decouverte de l’Italie du Sud et ce, malgré les quelques déconvenues du début 😉

  5. Yahoo! Grace a tes photos magnifiques, je pense avoir trouvé ma destination de vacances pour cet été ! Merci pour ce billet coloré ressourçant en vitamine D dont on a bien besoin au UK (comme tout bon mois de mai qui se respecte).

      1. Tu as bien raison ! Ça change tout pour le prix des billets d’avion, ça permet d’avoir des hébergements de meilleure qualité et surtout on se réjouit pendant des mois à l’avance !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s