Un week-end à Eastbourne

Vous connaissez Brighton ?
Eh bien Eastbourne, sa voisine, c’est un peu le Brighton du 4ème âge. Je n’avais jamais vu une telle densité de déambulateurs au mètre carré.
C’est une station balnéaire au charme désuet, avec sa promenade, son pier, ses rues piétonnes et ses grands hôtels.
image

Nous y étions pour rendre visite à Mathilde, une cousine venue en stage linguistique doublé d’un stage dans la restauration. D’ailleurs c’est une excellente idée de faire ce genre de séjour ailleurs qu’à Londres, on y rencontre bien plus d’Anglais. Je pensais me geler mais finalement j’ai bronzé.
Samedi après-midi, nous avons profité du temps magnifique pour nous promener sur les Seven Sisters, ces grandes falaises de craie blanche qui plongent dans la mer. Après le coucher du soleil, nous étions encore bien loin du point de départ. Il a fallu traverser quelques champs au milieu des moutons, escalader des clôtures ou se faufiler entre les barbelés pour se retrouver sur la route. A 3 km du parking. Qui allait fermer une demi-heure plus tard. N’écoutant que mon courage, et surtout peu désireuse de regagner l’hôtel à pied en trainant les bagages si la voiture se faisait enfermer pour la nuit, je me suis courageusement élancée en courant sur la route. C’était l’occasion de mettre à profit mes séances de footing ! J’ai vite déchanté. Courir sur une route de nuit, en jean, c’est un peu moins sympa que dans un parc en plein jour correctement équipée. Je me jetais sur le bas-côté dès qu’une voiture arrivait, c’est-à-dire toutes les 30 secondes. Ceux qui passaient dans l’autre sens me prenaient pour une folle de courir dans ces conditions. Je me suis fait klaxonner une ou deux fois. Et puis alors que je me croyais presque arrivée, j’ai découvert une traîtresse colline supplémentaire à franchir. Je me suis trouvée dans un petit bois, dans le noir complet, à marcher au choix sur la route ou sur le bas-côté plein de trous. Petit moment de solitude pour ne pas dire de légère angoisse…
Je vous rassure, tout s’est bien fini et nous avons pu poursuivre la soirée au pub. Sauf que cette soirée n’allait pas être de tout repos…
image

image

image

image

image

image

image
J’avais choisi le pub Crown and Anchor, meilleur pub d’Eastbourne d’après Tripadvisor, en espérant quelque chose de cosy et typique pour nos deux visiteuses françaises ( j’ignorais alors que ce serait ambiance saturday night fever). Arrivés à 20h, nous avons appris qu’il y aurait 40 minutes d’attente pour la nourriture. OK, pas grave, l’apéro c’est fait pour ça. On nous explique aussi que normalement les enfants ne sont acceptés que jusqu’à 21 heures, mais que dans leur grande bonté, comme nous avons commandé à manger, ils nous laisseront rester plus longtemps. Bon, très bien, peut-être qu’il aurait été judicieux de nous dire ça au téléphone quand j’ai réservé en demandant si les enfants étaient acceptés, mais en même temps la journée a été longue, nous n’avons aucune envie de partir à la recherche d’un autre resto. Erreur funeste. Un peu de musique commence à s’élever au fond de la salle, ambiance années 90, Madonna Like a Virgin. Les Anglaises se jettent sur la petite piste de danse. Nos plats ne sont toujours pas arrivés, mais on nous apporté des frites pour nous faire patienter, sauf qu’elles sont recouvertes de fromage râpé comme des nachos. Les Anglais ont quand même de curieuses notions diététiques, surtout quand on sort de Londres. Antoine me dit qu’à la cantine du boulot, ils ont couramment des lasagnes accompagnées de… frites.
La musique augmente, de plus en plus de gens arrivent, et là nous comprenons qu’il va y avoir un concert. Dans l’absolu, c’est sympa, mais le niveau sonore empêche toute conversation. Cela n’empêche pas Cadette de s’endormir sur le banc, en me faisant promettre de la réveiller quand ses spaghettis bolognaise arriveront. Des Anglaises en mini-short et bas résilles se déhanchent joyeusement au bord de notre table au rythme de « Give me some hot stuff baby this evening ! » ça coupe un peu l’appétit. Au bout d’une heure et quart, nos plats ont fini par arriver mais entre le niveau sonore et les frites fromagers, nous n’avons plus très faim. Fille aînée, toute pâle, se bouche les oreilles et ne montre aucun appétit pour l’énorme burger qu’elle a commandé. Je la raccompagne donc à l’hôtel en en me faufilant entre les danseuses déjà bien éméchées. J’ai l’impression qu’il est une heure du mat et non pas 21h30. Je laisse fille aînée à l’hôtel qui se trouve à 15 mètres du pub. Une fois au lit avec un livre entre les mains, elle retrouve le sourire. Je retourne au pub, je me refaufile entre les danseurs. Leur enthousiasme fait plaisir à voir. Ce sont manifestement des habitués. Les boules à facettes brillent de mille feux. Je me demande si nous sommes tombés sur le seul endroit d’Eastbourne qui ne soit pas complètement mort le samedi soir. Mon chili con carne est froid, Cadette est crevée, il est temps de rentrer prendre une tisane à l’hôtel.

Nous avions trouvé une chambre pour 4 à 69 £ au Shore View Hotel, sur Marine Parade. Juste à côté du pub Crown and Anchor pour ceux qui aiment mover leur body !

10 réflexions au sujet de « Un week-end à Eastbourne »

  1. Complètement fan de ton article ! J’ai beaucoup ri🙂
    Bon, j’imagine que sur le moment ce n’était pas forcément drôle, mais avec le recul tu dois trouver ça cocasse non ? Et puis, ça fait des anecdotes à raconter😉
    Tu vois, je me fie régulièrement à TripAdvisor pour faire mes choix de restos. Eh bien, avec votre mésaventure, du coup, je vais être un peu plus méfiante !
    Virginie

  2. J’ai adoré cet endroit. Grimper pour arriver au sommet et redescendre sur la plage. Lire ton article m’a donne envie d’y retourner. Ça me plairait bien moi de me retrouver dans l’ambiance « saturday night fever »

  3. Ma pauvre😀 J’ai le souvenir de mon français a moi qui a découvert l’amibienne pub dans ma ville dans le Cornwall le soir du nouvel an: des « petites » anglaises plutôt bien bâties, habillées en petites robes a bretelles spaghetti et des sandales à talons, complètement bourrées en train de roter, hurler et draguer au bar. Ca l’a scotché, et il ne me dit plus que je ne suis pas féminine après ça🙂 Quant aux lasagnes frites et frites au fromage, tu n’as pas encore tout vu. Essaies le Mars pané et frit dans un bain d’huile😀

  4. Je suis pas encore allée à Eastbourne, je pensais le faire sur une journée car effectivement j’ai l’impression que c’est le genre de ville qui peut être un peu « morte »le weekend!. Je note le nom du pub, on sait jamais.🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s