Quelques lectures anglaises

Ces dernières semaines, pour m’échapper de la grisaille londonienne, j’ai beaucoup lu. Cadeaux de Noël, livres empruntés à la bibliothèque ou achetés sur mon Kindle, voici les romans anglais que j’ai envie de recommander :

Je me suis replongée avec délices dans l’univers de Jane Austen grâce à PD James et son Death comes to Pemberley. La reine du crime anglais imagine la suite de Pride and Prejudice dont elle fait une enquête policière. La prose à la manière d’Austen, les petits clins d’oeil à des personnages d’autres romans comme les soeurs Dashwood de Sense and Sensibility sont très agréables. A recommander pour les fans d’Austen.

Death Pemberley

Je l’ai lu sur Kindle. J’apprécie l’immédiateté de l’achat et la légèreté de l’appareil à mettre dans le sac mais le problème est que je ne peux pas prêter le livre.

En français, La mort s’invite à Pemberley est traduit par Odile Demange et publié chez Fayard.

fascination

J’ai découvert, éblouie, les nouvelles de William Boyd. Je connaissais de lui, Comme neige au soleil, lu en français chez mes grands-parents un été (ma grand-mère a été bibliothécaire, elle a une belle collection de livres et quand j’étais ado, ma chambre était  le bureau/bibliothèque, je pense que je lisais plus que je en dormais !). Comme neige au soleil est un superbe roman qui dépeint la fin de la Grande Guerre en Afrique orientale, au pied du Kilimandjaro. Je n’avais pas regardé la date de publication et malgré l’humour anglais, je m’imaginais un vieil auteur, d’où ma surprise en découvrant ses nouvelles très modernes. Dans ces histoires de couples qui se font et se défont, (entre autres), il réussit à merveille à faire vivre les personnages, à suggérer une situation, parfois avec très peu de détails. Quand la fin de la nouvelle arrive, je suis toujours surprise et parfois un peu déçue de devoir les quitter si vite. En voulant me renseigner sur lui et sur ce recueil, intitulé Fascination, je suis tombée sur des critiques bien sévères, qui semblent préférer ses premiers recueils, On the Yankee station and The destiny of Nathalie « X ». Eh bien puisque j’ai adoré celui-là, j’aimerai peut-être encore plus les autres !

Le titre Fascination a été remplacé en français par le titre d’une autre nouvelle, La femme sur la plage avec un chien, traduit par Christiane Besse est en poche chez Points Seuil.

Penelope Lively

Gardons le meilleur pour la fin : j’ai retrouvé avec joie Penelope Lively, que j’aime beaucoup pour sa description acérée des choses les plus quotidiennes. How it all began prend pour point de départ l’accident de Charlotte, une vieille dame qui se fait agresser et se casse la hanche. Elle est donc contrainte d’aller habiter chez sa fille, et de là découlent toute une cascade d’événements et de portraits. Le roman  est brillant, drôle, bien construit, plein de tendresse et d’humanité mais sans l’ombre d’une niaiserie, tout ce que j’aime chez un auteur ! Je suis assez stupéfaite qu’elle ne soit pas plus connue en France. Parfois cela tient à si peu de choses, l’engouement d’un critique, un service de presse qui fait plus ou moins bien son boulot…

Il n’est pas encore traduit en français.

Et dans un style plus frivole, parce qu’on a le droit de s’amuser aussi, j’ai dévoré West End Girls, de Jenny Colgan, de la chick-lit pleine d’humour, ancrée dans le réel, avec des personnages crédibles. La grand-mère de deux jumelles sans le sou, vivant en banlieue de Londres, leur demande de garder son appartement à Chelsea. Pas facile de s’intégrer dans ce quartier huppé…

Beaucoup aimé aussi The Beach house, de Jane Green, une Anglaise qui vit aujourd’hui aux Etats-Unis. Mid-life crises, belle maison sur une île de la Côte Est américaine, révélations familiales, personnages en quête d’identité et histoires d’amour. Disons que c’est le niveau supérieur de la « chick lit » !

P.S Côté français, je suis en train de lire Le Confident, d’Hélène Grémillon, et ça faisait  longtemps qu’un roman français ne m’avait pas autant plu !

Publicités

13 réflexions au sujet de « Quelques lectures anglaises »

  1. J’ai lu en français le premier car Jaime beaucoup PD James et Jane austeen j’étais
    Curieuse de voir comment serait la suite de privé and préjudice, je suis tentée par certains de votre liste, je note sur la liste d’achat pour mon prochain week-end à Londres le8 mars, les magasins HMV sont ils encore ouverts car le site est fermé ? Sinon ou acheter les DVD anglais à Londres? Bonne journée Delphine à bientôt

  2. Tu me donnes envie de lire, justement, je vais avoir un peu de temps, j’aimerai bien lire le roman de P.Lively, tu en parles bien et le thème sur l’accueil de nos parents à la maison me tente bien !

  3. Ah « Le Confident », je l’avais adoré, un vrai coup de coeur (j’avais dû en faire un billet d’ailleurs). Quant à Boyd, justement je l.ai vu dans le rayonnage VO de ma librairie et ai hésité. Pour ma part je suis à la fois dans du Murakami mais aussi Salman Rushdie ( « Luka and the fire of life ») et du Dickens.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s