En passant

Juste un petit coucou avant le week-end pour vous dire que je n’oublie pas mon blog mais que je suis un peu débordée.

Je traduis un « polar victorien » fort sympathique, « A rare interest in corpses » de l’Anglaise Ann Granger, dont j’aurai l’occasion de vous reparler lors de sa sortie (chez 10/18 Grands détectives en avril je crois). Une jeune fille originaire du Derbyshire découvre Londres à la fin du 19ème, un monde où la respectabilité victorienne cache bien des hypocrisies et des violences. Pour m’imprégner de l’ambiance et du vocabulaire de l’époque, j’ai relu Bel-Ami de Maupassant, quel chef-d’oeuvre ! Si vous n’en avez que des souvenirs lointains de collège ou de lycée, ça vaut le coup de s’y replonger.

Et comme d’habitude, dans les dernières semaines d’un boulot comme celui-là qui prend plusieurs mois, je ne pense plus qu’à ça, je ne cuisine plus, je ne sors plus (oui enfin ce n’est pas comme si j’étais une reine de la nuit habituellement, mais là je n’ai même pas réussi à voir Skyfall, snif). Il est même possible que je sois de mauvaise humeur. (Incredibeule, non ?)

Comme je deviens très sage avec les années, je prends quand même le temps d’aller à mon cours de Pilates et à l’aviron, un esprit sain dans un corps sain, vous connaissez la chanson. Le mardi soir, j’ai la flemme qui m’envahit à la pensée de sortir de bonne heure le lendemain matin pour aller ramer sur la Tamise, mais une fois que j’y suis, c’est très satisfaisant. Si ça vous tente, n’hésitez pas à essayer, il n’y a pas d’âge pour s’y mettre, à 34 ans je suis la plus jeune de mon cours !

Et nos filles dans tout ça ?  Tout va (à peu près) bien (même si Fille Cadette nous fait une crise d’adolescence que je trouve tout de même excessive de précocité. Normalement il faut d’abord passer par la case âge de raison, non ?) Elles commencent à préparer Noël à l’école, au théâtre et à la danse et cela les réjouit. Hier soir,nous nous sommes baladées un peu dans le quartier pour les voir les illuminations et écouter un petit concert, histoire de se mettre dans l’ambiance. Autant en septembre, j’étais horrifiée de voir les pubs proposer déjà leurs réservations de Noël, autant maintenant, avec la nuit qui tombe à 16h30, je suis ravie de me laisser emporter dans les préparatifs de Noël.

Pour ce qui est de la langue, j’ai l’impression que les repères commencent à bien s’installer et qu’elles séparent mieux dans leur tête le français et l’anglais, surtout Fille Aînée pour qui le passage d’une langue à l’autre ne pose plus du tout de problème.

Antoine retourne à Sophia-Antipolis la semaine prochaine pour quelques jours. Après les vacances à Antibes, le boulot à Sophia, c’est le mois des retours (et des interrogations, que je vous épargne car elles sont toujours les mêmes).

Sur ce, je me remets au boulot et je vous souhaite un très bon week-end !

4 réflexions au sujet de « En passant »

  1. Je ne savais pas que tu étais traductrice, c’est super et si le livre te plait c’est encore mieux ;o)
    J’apprends aussi que tu viens de Sophia-Antipolis, je connais bien car j’y ai étudié pendant 2 ans!
    Bon courage pour le boulot et bon week-end Delphine!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s