Row, row, row your boat

Gently down the stream.
Merrily, merrily, merrily, merrily
Life is but a dream.
 

Pendant tout le collège et le lycée, j’étais du genre à avoir mal au ventre la veille des cours de sport, toujours la dernière à être choisie quand on tirait les équipes pour les sports co.  Ensuite en hypokhâgne, il était de bon ton de se moquer des sportifs (on était en guerre contre les Rugbeux sports-études internes comme nous à Lakanal), comme si nous étions de purs esprits.

J’ai mis bien longtemps à comprendre l’intérêt de la maxime « Un esprit sain dans un corps sain »  – ou, en souvenir de l’hypokhâgne –  « mens sana in corpore sano ».

Je ne suis jamais devenue très douée avec un ballon mais j’ai découvert que le sport ne se limitait pas aux jeux de ballon et que ça n’existe pas d’être « nulle en sport » ; il faut juste trouver  le sport qui te convient. Pour moi c’est la natation, le yoga et le Pilates (et la randonnée bien sûr)

J’avais toujours eu envie de faire de l’aviron, qui faisait partie du folklore Oxford, Cambridge et colleges américains qui m’attirait irrésistiblement (effet Cercle des poètes disparus ?) mais je n’avais jamais tenté/osé/eu l’occasion d’essayer.

Et ça y est, j’ai commencé la semaine dernière. C’est dur, c’est physique, c’est difficile au niveau de la coordination et de la concentration, mais la satisfaction de glisser sur la Tamise dans la lumière du matin (on en reparlera en décembre sous la pluie), est incomparable.

The great river race, sous une pluie battante en 2011

La première semaine, j’ai juste essayé de suivre les autres et de ne pas faire trop de conneries – à part installer mes avirons à l’envers puis les emmêler sans cesse avec ceux de mes coéquipières – et cette semaine mon petit cerveau ayant commencé à intégrer les bases, j’ai pu me concentrer un peu plus sur la technique. Il faut juste comprendre tout ce que le coach raconte avec son accent de Newcastle, penser à garder tout  le temps les bras tendus, pousser avec les jambes, garder les rames bien perpendiculaires dans l’eau, suivre exactement le rythme de la personne qui est devant toi sans t’arrêter une seconde (pas question de te gratter le nez ou de remettre correctement tes lunettes de soleil). Par moment, pendant quelques secondes bénies, tout fonctionne à la perfection et là, le plaisir de glisser sur l’eau et d’avoir trouvé le bon rythme arrive. Pendant quelques secondes…

15 réflexions au sujet de « Row, row, row your boat »

  1. C’est une super idée l’aviron!! Bon c’est vrai que le challenge ca va être de se motiver en hiver mais j’aime bcp l’idée! Des photos de toi en action?🙂

    1. Pas encore ! Déjà que je débarque dans ce club et que je suis ultra-débutante, si je leur demande de me prendre en photo, on va vraiment me prendre pour une folle. Il faudrait que je poste Antoine sur la rive🙂

  2. Tu as réussi à « infiltrer » un nouveau terrain d’observation ! Bravo, j’espère que tu auras l’occasion de faire connaissance (hors de l’eau) car l’activité ne doit pas trop permettre de discussions ?!

    1. Oui, c’est un peu mon but ! Je commence à connaître les prénoms même si sur l’eau nous sommes désignées par des numéros ! Et en effet, pas le temps de papoter mais l’ambiance est sympa, je me suis sentie bien accueillie.

  3. Le titre de ton billet m’a fait bondir : parlais-tu bien d’aviron ?? Oui !
    J’en ai fait en competition en ecole pendant 2 ans et cela fait partie de mes plus beaux souvenirs. A la fois pour l’esprit d’equipe et cette incroyable sensation de glisse et de communion avec la nature… eh oui je m’enflamme ! Je me promets que j’en referais car s’il y a bien un pays ou le faire, c’est ici. A quel club t’es-tu inscrite ? En loisirs ou intensif ?

  4. Eva je suis dans un petit club entre Kew Bridge et Chiswick Bridge. Pour le moment j’apprends, je suis dans un cycle de cours de 14 semaines. Après on verra mais jeune pense pas que je puisse faire 3 entraînements par semaine donc ça restera du loisir.
    Plus près de chez toi il y a un bon club à Putney Bridge et sinon le plus connu et le plus compétitif c’est le Thames rowing club je crois.
    Ce serait génial d’avoir l’occasion d’en faire ensemble un jour!

  5. Une super activité, dont les Anglais rafolent donc ca promet de beaux articles…… et puis ca permet de voir les bords de Tamise d’un autre oeil! Moi aussi je viendrai cet hiver te voir, aucune excuse je ne suis pas loin! Amuses toi bien!

  6. Bravo pour ce nouveau challenge. Signé une fille qui était aussi toujours choisie en dernier pour les sports co, qui préférait aussi le français (même les maths !) au sport… et qui est donc très admirative ! Moi aussi je pourrais envisager de venir te supporter sur la rive (euh… plutôt un jour de soleil OK ?)

    1. Merci Séverine ! ça nous fait encore un point commun. Et pour venir m' »encourager, tu verras, ça fait une jolie balade en vélo (25 minutes environ en passant par Gunnersbury Park puis en longeant la Tamise).

  7. Super! l’aviron est (ou plutot a été parceque depuis le temps que.. et vue l’age avançant..) un des sports qui me tente. A noter que notre Delphine se disant non-sportive, redoutant qq metres de montée en montagne ou qq exercice d’abdo (mais c’etait il y a deja de nombreuses années avant), est maintenant et quoiqu’elle en dise une maman sportive et musclée (sur ou dans l’eau ou en montagne). Hello fille ainée et cadette accrochez-vous car il est de bon ton de surpasser papa et maman à l’adolescence.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s