De looongues vacances

Comme vous l’avez peut-être remarqué, j’ai bien déconnecté pendant tout ce mois d’août !

Vacances simples, calmes et familiales, dont le luxe essentiel était la longueur.

Une impression de revenir à l’essentiel, de prendre le temps de respirer, de discuter longuement autour d’un apéro ou d’une tisane. Au quotidien, je ne pourrais plus me passer d’Internet, mais pendant les vacances, j’ai oublié mon smartphone au fond de ma valise, et quel bonheur ! ( Je l’avoue, j’ai tout de même fait quelques descentes clandestines sur la place du village, entre la fontaine et les toilettes publiques, où, assise sur un escalier, je pouvais capter avec bonheur un wi-fi non sécurisé. Ça avait presque un petit goût d’interdit.)

Pour moi qui aime beaucoup changer de cadre, m’extraire de la routine du quotidien et profiter de la nature, cela m’a fait un bien fou. Je me sens apaisée, prête à affronter le tourbillon d’une nouvelle année scolaire et professionnelle.

Bien sûr, ces semaines passées en France ont aussi suscité mille interrogations en moi. Rester à Londres, partir ailleurs, rentrer en France ? Est-ce que ce qui me plait dans le fait de vivre ici, ce sont vraiment des raisons profondes (mon boulot, la scolarité des enfants) ou le côté fun, voire flatteur d’être de ceux qui « vivent à l’étranger »? Est-ce que finalement, habiter plus près de ceux qui nous sont chers, n’est pas plus important que tout le reste, ou bien est-ce une illusion causée par le cadre enchanté et idéalisé des relations pendant les vacances ? Vivre une expérience à l’étranger, c’est génial, mais le fait d’avoir envie de la prolonger est-il une fuite, un désir d’échapper à la réalité ?  Plein de questions qui tournent dans ma petite tête, et que j’ai pu partager avec une amie blogueuse londonienne retrouvée pour une journée à Hossegor. Comme une parenthèse anglaise dans la parenthèse française. Pour le coup, je ne savais plus où j’habitais, et quand une voisine de la villa de location (chez qui nos enfants, en bons petits hooligans, venaient de lancer et de briser en menus morceaux une bouteille de bière), nous a demandé « d’où nous étions »,  je suis restée coite. Ce long break avait brouillé mes repères, je me sentais chez moi dans ce sud-ouest où j’ai passé tant de vacances de mon enfance.

Et me voilà revenue à Londres, heureuse de retrouver peu à peu copines et habitudes, après ce bel été de retour en enfance, empreint de douceur et de nostalgie.

Edit du 1er septembre 2012 : le jour où  j’ai publié ce billet, mon blog avait 2 ans, et mon premier post était intitulé : « Incertitude« … Je crois qu’on ne me changera pas !

Advertisements

10 réflexions au sujet de « De looongues vacances »

  1. Je comprends ton hésitation pour répondre à la question … un peu d’ici, beaucoup d’ailleurs … ça se mélange dans la tête et dans le coeur ! En tous cas les vacances ont l’air d’avoir été bonnes ! bon retour !

  2. Coucou et « welcome back » ! Vous semblez en avoir bien profité 🙂
    On se sent chez soi partout où est notre coeur, je dirais… Le sevrage internet pendant les vacances (surtout estivales) c’est vital pour moi, comme pour se recentrer sur la famille, sur soi-même… Et du coup recharger les « batteries » !! 😉 Bises Delphine

  3. Vivre à l’étranger ou rester, ce sont toujours des choix cornéliens… j’en sais quelque chose… Avoir envie d’ailleurs, mais avoir envie d’être près de ses proches. Vivre ailleurs (surtout si très loin) veut souvent dire vacances avec la famille. vivre à côté ne veut pas forcément dire non plus qu’on arrive à se voir plus… Dilemme quand tu nous tiens…

  4. Hello Miss!!
    Je comprends ton dilemme. Même si pour nous le retour en France n’est pas du tout envisagé pour le moment, çà doit quand même être plus compliqué avec des enfants. La famille doit te manquer un peu plus quand les petits bouts grandissent si vite et que tu aimerais que les grands parents soient là pour voir çà.
    Mais moi je suis contente que tu soies rentrée quand même!!
    On se voit viiiiiite !!!

  5. Coucou, je suis la parenthèse anglaise ! Avoir le choix, c’est une bonne ou une mauvaise chose ?
    En tout cas, cette liberté que nous avons ici à Londres est comme une bulle : on ne sait pas où elle nous mène…

  6. @Dhelicat : merci ! Moi aussi je suis ravie de retrouver cet espace et les autres blogs après cette déconnexion.
    @Argone : un peu déboussolée mais ravie de ces vacances te ravie d’être de retour chez moi à London !
    @Anne : oui, j’ai vu que toi aussi tu rechignais à quitter l’ambiance vacances…
    @Sandrine : en effet beaucoup de personnes me font remarquer que tu profites parfois mieux de ta famille en voyant les gens sur de plus longues périodes pendant les vacances, plutôt que lors d’un déjeuner par mois. Mais on rate quand même certains événements, tout simplement pour des questions financières, même si Easyjet est notre ami !
    @Cindy : Oui un peu à cause des enfants, mais on arrive à bien garder le contact avec les grands-parents. Même les arrière-grands-parents !
    @Claire : je ne sais même pas pourquoi je fais comme si j’avais le choix, alors qu’au bout du compte, ce sera certainement en grande partie le boulot, en tout cas les perspectives pro, qui décidera/ront.

  7. Tu as bien raison dans ta réponse à Claire : oui, c’est bien de se demander où on a envie d’aller. C’est bien aussi de réaliser que la vie nous mène bien plus que nous ne la menons.
    En tout cas, en ce qui me concerne, sur cette question comme sur le reste j’ai adopté la maxime anglaise « If it ain’t broke, don’t fix it » ! Tant que mon expatriation n’est pas cassée, je ne vais pas la réparer 🙂

  8. Je me retrouve tellement dans ton post après 5 semaines dans nos Landes avec nos familiers et amis ce fut cette année très très dur de rentree car après 5 ans ici je ne sais plus rester ou rentrer ..nous n arrivons pas à nous décider et plus le temps passe plus ça sera dur ….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s