Ecole anglaise et multiculturalisme

Oui, encore un billet sur l’école… Entre le boulot et le mauvais temps, peu de balades ces temps-ci. Aujourd’hui se tenaient les élections pour la mairie de Londres, mais je ne me suis pas beaucoup intéressée à la question. On mettra ça sur le compte d’une overdose de politique en ce moment…

Difficile de faire plus multi-culturel que notre école. Des enseignants et des élèves de toutes origines, de tous les continents et de toutes les religions, qui vivent ensemble harmonieusement. Si l’ambiance générale est anglaise (uniforme, calendrier traditionnel avec célébrations de Noël et Pâques), une grande place est faite aux autres cultures.

Rappelons au passage qu’en Angleterre, il n’y a pas le même principe de laïcité qu’en France. La Reine est chef de l’Eglise anglicane, les bureaux de vote sont parfois installés dans des églises, les signes extérieurs religieux sont tolérés même dans les écoles et l’administration au nom de la liberté individuelle et religieuse.

Dans le cadre de l’étude des autres cultures, chaque demi-trimestre est consacré à l’étude d’une langue étrangère. Evidemment, il s’agit moins d’un apprentissage linguistique que culturel mais les enfants sont fiers de revenir de l’école en sachant des mots hindi, japonais ou tout simplement espagnols. Ils comprennent d’autant mieux l’intérêt de ce genre de projet qu’ils côtoient d’autres élèves parlant ces langues et qu’ils peuvent les pratiquer auprès d’eux.

Cette semaine, baptisée « culture week », plusieurs manifestations étaient organisées, dont un après-midi de concert avec des chants en plein de langues différentes (français, polonais, japonais, hindi, anglais des Caraïbes, espagnol, arabe…). Entre les morceaux, contes traditionnels ou petits exposés sur la « Black History » qui était leur thème du trimestre.

L’enrichissement culturel que cela apporte aux enfants est évident. La chanson en hindi chantée par Fille Aînée a même été l’occasion pour nous de découvrir des racines communes avec des langues européennes (faisant remonter à la surface des souvenirs de cours de linguistique sur l’indo-européen) La découverte des autres cultures, européennes ou d’autres continents est aussi à mon avis très importante et positive en ce qu’elle valorise les nombreux étrangers de l’école. On entend dire que l’Angleterre favorise davantage le communautarisme que la France et qu’il n’y a pas d’intégration des populations arrivantes. Je ne suis pas capable d’en juger au niveau national mais je trouve que ce genre de projet est une preuve magnifique d’intégration intelligente et respectueuse.

Et après, on mange !

Du coup, Fille Aînée a même pu se lancer dans un petit duo avec notre épicier indien sur le chemin du retour !

Advertisements

6 réflexions au sujet de « Ecole anglaise et multiculturalisme »

  1. Ah quand je vous lis ( fidèle lectrice depuis vos débuts) je me dis que le système d’éducaton français aurait beaucoup à apprendre du système anglais… vos filles ont de la chance de vivre tout cela, quelle belle expérience.

    1. Merci Stéphanie ! Oui le système anglais a du bon et notre école fait beaucoup de choses au niveau culturel, peut-être justement parce qu’elle n’est pas dans un quartier spécialement favorisé. Quand je vois que ma fille peut prendre des cours de violon pour 62 £… le trimestre, prêt de l’instrument compris, en effet, il y a u réel effort de démocratiser certaines pratiques culturelles.

      MAIS ne croyez pas que tout est rose ! Le système français a lui aussi ses avantages et comme le disait mon amie Séverine dans le billet précédent, la langue française étant plus rigoureuse, elle nécessite aussi plus de rigueur dans l’apprentissage. Un point négatif par exemple : avec les appréciations ultra-positives (très bien pour donner confiance en eux aux enfants), ceux qui ont des facilités ont tendance à se reposer un peu sur leurs lauriers. Quand ma fille lit la consigne « Essayez d’utiliser les mots But, Because.. » dans votre expression écrite, elle croit vraiment qu’on n’est pas obligé de le faire alors qu’il s’agit seulement d’un euphémisme à l’anglaise ! ET d’ailleurs une fois l’exercice fait sans utiliser aucun des mots demandés, on lui dit : « Well done » ! Parfois je me dis que le fameux « peut mieux faire » a du bon dans certains cas.

      Et pour continuer ce commentaire-fleuve, j’ai envie de dire que dans notre école publique française il y avait aussi plein d’activités, notamment des rallyes-lecture comprenant épreuves en tout genre et ateliers artistiques, avec des instits d’un dévouement rare !

  2. C’est une très bonne idée d’aborder -même de façon rapide et peut-être un peu superficielle- d’autres cultures à l’école dès le plus jeune âge ! Un très bon moyen d’ouvrir l’esprit de nos chères têtes blondes :-)))

  3. ici c’est un peu pareil, mais je pense que l’ecole de la demi portion est particuliere: sa prof d’ESOL (english for speakers of other languages) m’a dit que 45% des eleves de l’ecole n’etaient pas nés en Nouvelle-Zelande. On rajoute a ca la culture Maori, ca fait un sacré melting pot 🙂

  4. à St-Nicholas en 94, il y avait 35 nationalités différentes pour 105 élèves! on y célébrait aussi toutes les fêtes de toutes les religions des élèves. Quelle leçon pour ces enfants!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s