Enfants français en école publique anglaise : témoignages

Comme je parle souvent du système scolaire anglais sur ce blog, j’ai eu envie d’approfondir le sujet en recueillant le témoignage d’autres familles françaises qui ont fait le choix comme nous de mettre leur enfant en école publique anglaise.

Séverine est orthophoniste, Claire R, éducatrice, et Claire B, professeur des écoles. Leur avis m’intéressait d’autant plus que leur métier les amène naturellement à réfléchir au système éducatif. Merci à elles de m’avoir livré leurs témoignages !

Une précision : je ne prétends pas juger le système éducatif anglais par rapport au français (je n’ai ni le recul ni les connaissances suffisantes), juste donner quelques éléments de réflexion aux familles qui viennent s’installer à Londres et hésitent entre école française (payante, autour de 500 £ par mois) et l’école publique anglaise.

J’ai fait récemment la connaissance  d’une famille française qui vient de retirer ses enfants de l’école française, estimant que les enfants n’y pratiquaient pas suffisamment l’anglais. Tout dépend en effet de l’optique dans laquelle on est en venant à Londres : est-ce qu’on cherche à rendre ses enfants bilingues ou est-ce qu’on pense déjà au retour en France, avec éventuellement cette crainte de ne plus « rentrer dans le moule » au retour ?

Depuis combien de temps vivez-vous en Angleterre ?

Claire R : Nous sommes arrivés à Londres au mois de juillet 2010, avec nos enfants scolarisés aujourd’hui en Year 2/CE1 et nursery.

Séverine : Depuis un an et demi.  C’est ma deuxième année scolaire. [Les enfants sont en Year 2, 3 et 5.]

Claire B : Depuis 4 ans.

Le choix de l’école publique anglaise a-t-il été évident ?

Claire B : Je ne connaissais rien au système anglais en arrivant, j’ai inscrit mes enfants en juillet pour la rentrée de septembre, à l’école la plus près de chez moi, comme je l’aurais fait en France ! Le public s’est imposé de lui même !

Claire R : C’est un choix qui s’est imposé de lui-même car nos enfants étaient jeunes (3 et 6 ans) et pouvaient s’adapter facilement à une nouvelle école. Ayant travaillé dans une école anglaise pendant mes études, j’avais été impressionnée par l’assurance à l’oral des petits élèves et leurs rapports aux adultes.

Séverine : Pour les plus jeunes oui, pour l’aînée qui entrait en CM1 (Year 5) nous avons hésité… mais l’expérience de personnes autour de nous et l’envie de lui offrir un vrai bain anglais nous a décidés, sachant aussi qu’elle n’avait jusque là pas de difficultés scolaires.

Comment s’est passée l’immersion de vos enfants francophones en école anglaise ?

Claire B : De mon expérience de prof des écoles à Paris, ayant eu souvent dans mes classes des enfants non francophones, je savais que les enfants (petits) s’adaptent parfaitement bien et apprennent la langue en un temps record ; ce sont toujours les parents les plus stressés. C’est donc complètement confiante que j’ai inscrit mon fils dans une école publique anglaise (et j’ai bien fait).

Mon fils a intégré la nursery à 4 ans ; il y est entré fin septembre, en décembre il parlait très très bien anglais; si bien qu’il est entré en Reception (équivalent de la Grande Section). A la nursery, on lui a appris un rudiment de langage des signes pour qu’il puisse quand même se faire comprendre et éviter la frustration. Il n’y a eu aucun incident. Il a toujours paru très content d’aller à l’école. En tant que parents nous avons été très bien accueillis dans l’école également.

Séverine : Je garde un fort souvenir (émouvant !) de leur 1er jour, avec ce sentiment de véritablement les lâcher dans une cage aux fauves, ou de les plonger dans un océan sans qu’elles ne sachent nager ! Les premières semaines sont un peu dures, mais je n’ai pas eu de grosse crise ou de refus d’aller à l’école, les enfants étant quand même très vite pris en charge en petits groupes. A Noël elles étaient plus à l’aise mais toutefois nous reprochaient de s’être entendu dire « vous serez bilingues à Noël » car ce n’était pas le cas. Février-mars je dirais, a été la charnière tant au niveau de la langue que de l’intégration à l’école.

Qu’aimez-vous particulièrement dans le système anglais ?

 Claire R : La pédagogie est au coeur de l’enseignement, peu importe le sujet traité, les enfants se passionnent pour tout car tout est enseigné avec beaucoup de manipulations, d’expérimentations. Souvent les enfants procèdent par hypothèses avant d’avoir accès aux connaissances. Une pédagogie très active même dans une classe de 30.

La place donnée à l’écrit : très tôt les enfants s’expriment, rédigent des lettres, des affiches, incarnent des personnages. Au primaire, on accorde encore une grande place à l’imaginaire et à aux émotions. Les enfants respectent des « golden rules » et les prennent au sérieux. Je trouve que les valeurs morales y sont plus renforcées qu’en France. Et bien sûr les encouragements, compliments sont très nombreux. Le côté très positif du travail de l’enfant est LA grosse différence pour moi. On insiste sur ce que l’enfant fait de bien !

L’esprit de communauté est aussi une grande découverte, on gagne des challenges par équipes (orthographe, maths… etc. ) et l’assembly, ce temps de regroupement collectif hebdomadaire (interclasses parfois). Sans parler de tous les évènements sociaux organisés pour les enfants et les parents !

Claire B : Dans le système anglais il y a beaucoup plus d’adultes dans les classes, les enfants travaillent par groupes de niveaux et ont chacun leurs propres objectifs.

Séverine : L’absence de courses aux fournitures à la fin de l’été ! Et plus sérieusement la façon dont les enfants sont encouragés, pris en charge quel que soit leur niveau d’anglais en arrivant ; la place faite à la musique et au chant (coup de coeur pour les Christmas Carols).


Qu’aimeriez-vous y changer ?

Séverine : Ce serait bien que les parents aient un peu plus de visibilité sur ce que font les enfants à l’école, les méthodes utilisées, les notions étudiées… à part ce qu’en rapportent les enfants eux-mêmes c’est un peu la grande inconnue.

Et puis un peu plus de rigueur parfois… pour l’écriture notamment (je suis une basique maman française qui ne trouve pas toujours que tout est wonderful !!)

Mon grain de sel : [En effet je constate moi aussi que les enfants risquent de se reposer sur leurs lauriers quand on leur dit « Well done » même pour un travail un peu bâclé… C’est le revers de la médaille.]

Claire B : Je ne veux rien y changer car mes enfants y sont heureux ; lorsque je suis invitée à certaines « assemblées » je suis admirative du travail effectué ; les enfants sont très valorisés.

Claire : Je n’ai pas d’idées de changement, peut-être par manque de recul, nous terminons seulement la deuxième année.

Comment envisagez-vous la suite, notamment pour le collège ?

Claire B : Pour la suite… je ne sais pas. J’aurais bien aimé un établissement bilingue pour le collège mais le coût est trop important.

Claire R : Nous n’avons pas de projets à long terme, le souci pour nous étant que notre fille suive en même temps que l’école anglaise une scolarisation partielle en français par le CNED.  Certains parents changent de système en cours de primaire pour rebasculer en école française, à cause du double cursus devenu trop lourd.

Séverine : Pas comme je l’avais imaginé il y a 2 ans ! Nous avions en tête qu’elle rejoindrait le lycée français, il se trouve que ce n’est plus possible en venant du système anglais (trop de monde)… et finalement on est plutôt contents qu’elle poursuive dans un collège anglais ! Contents surtout d’avoir eu une place dans celui qu’on voulait, car – en restant dans les gratuits* – tous les collèges sont loin de se valoir, tant sur le plan du niveau que de la fréquentation. Cette solution nous convient aussi car a priori c’est dans une optique de retour en France d’ici 1 ou 2 ans… je ne suis pas sûre que j’envisagerais toute la scolarité en système anglais. Enfin à voir dans 5 ans, on sera peut-être toujours là et plus anglais que jamais ?!!

*en effet il existe aussi de bons collèges privés, qui vous coûteront la modique somme de 20 000 £ à 40 000 £ par an…

 
Une remarque sur les devoirs à la maison ?

Claire B : Ah les devoirs c’est une fois par semaine, deux photocopies assez ludiques; le rêve, quoi !

Séverine : Un bon point je trouve pour l’école anglaise : peu de devoirs, surtout de la lecture qui est encouragée, quelques petites choses le week-end, des recherches parfois pour les vacances. En primaire c’est largement suffisant.

Claire : Avec ceux du français, aucune envie d’en avoir plus ! Notre fille revient avec un classeur de devoirs le jeudi, à faire pour le lundi suivant. Quelques mots à apprendre et des mathématiques souvent sous forme très ludique. Et un « carnet » de lecture qui voyage entre la maison et l’école pour accompagner les livres à lire à la maison, empruntés à la bibliothèque de la classe. La lecture quotidienne est vraiment encouragée. Les parents sont invités à le remplir à la maison (difficultés en lecture, commentaires de l’enfant sur l’histoire…).

De bonnes idées dont on pourrait s’inspirer en France ?

Séverine : Question difficile, c’est tout un esprit qui est différent, moins académique, moins scolaire… en même temps notre langue française est plus contraignante au niveau des apprentissages de base donc je ne suis pas sûre que tout soit transposable. La notion de groupe de niveau, si décriée chez nous au nom de l’égalité, me paraît intéressante. Les assemblées d’école régulières, pour faire passer des infos, communiquer entre les classes, faire vivre un esprit d’école…

Claire B : On a de bonnes idées en France, souvent les mêmes mais pas assez de moyens !

Claire R : Pas de cartable lourd, juste une pochette avec les livres qui circulent entre la maison et l’école. Tout le reste est à l’école.

Mon grain de sel : les récompenses (Writer of the week, étoiles, stickers et autres « diplômes ») me semblent extrêmement motivantes pour les enfants.

Comment faites-vous travailler le français à vos enfants ?

Séverine : Je leur fais le CNED à la maison, à partir du CE1 ou CE2  (+ apprentissage de la lecture française en parallèle avec la year 1) : le peu de devoirs en primaire le permet assez facilement… on verra en collège, ce sera peut-être plus dur ! Le moins évident est de se plier à un planning précis pour rendre des devoirs, terminer l’année à temps si besoin d’une attestation. Mes filles lisent beaucoup en français, je me dis que c’est toujours ça de gagné aussi !

Claire B : Je fais travailler mon fils de sept ans une petite demi heure le week end avec une méthode de grammaire ludique. Sinon j’essaye d’échanger des livres en français avec des parents qui ont des enfants du même âge; lire le français c’est apprendre aussi à l’écrire.

Claire R : Deux fois une séance d’1h30 par semaine, plus les devoirs, et seulement en français pour l’instant…). Une association est accueillie dans les locaux de l’école anglaise et les enfants sont plutôt contents de se retrouver, environ 8 par niveaux. A partir du CE2, ce sera deux fois 3h. Donc pas d’activité extra-scolaire ces jours-là et les devoirs à faire le week-end, les copies à envoyer au CNED, fichiers audios à enregistrer. Comment font les parents de plusieurs enfants scolarisés dans les deux systèmes ?

Une dernière remarque à ajouter ?

Claire B : J’aime bien que les écoliers soient en uniforme.

Claire : J’aimerais pouvoir voir les différences des écoles primaires d’un quartier à un autre. Comme en France, les écoles dépendent du quartier environnant, mais la motivation du chef d’établissement y est beaucoup plus marquée dans le sens où il recrute lui-même ses enseignants: il a le pouvoir d’un chef d’entreprise et son école reçoit des notes rendues publiques, après l’inspection du fameux organisme OFSTED. Un moyen d’avoir des personnes motivées qui choisissent leurs postes et leurs régions ?

Séverine : Aucun regret sur le choix de l’école anglaise ! Et une ouverture culturelle et sociale qui j’espère les enrichit pour l’avenir.

Contents quand même de connaître un réseau d’amis français par ailleurs, car les liens entre parents restent difficiles à créer à l’école anglaise.

Un grand merci à toutes les trois d’avoir bien voulu partager votre expérience ! Et bien sûr les commentaires sont là pour poursuivre la conversation de se poursuivre. J’essaierai par la suite de rassembler des témoignages de parents ayant choisi le Lycée français. (Contactez-moi si vous avez envie de participer.)

Quelques liens :

Le CNED, qui propose un programme adapté aux enfants français en école anglaise

Les petites écoles françaises du samedi (personnellement je trouve cela un peu lourd mais je connais des familles qui en sont très contentes)

L’OFSTED, organisme chargé de l’évaluation des écoles anglaises.

Mes autres billets sur le système scolaire anglais :

Les fameuses « assemblées » ou « assemblies »

L’absence d’équivalence stricte entre système anglais et français

Pas de notes ni de cahiers

Les inspections de l’OFSTED

Et quelques autres dans la catégorie Education…

59 réflexions au sujet de « Enfants français en école publique anglaise : témoignages »

  1. Voici un billet très intéressant à lire quand on est concerné et qui sera certainement une super source d’information pour les familles francophones désireuses de s’installer en Angleterre.
    Merci beaucoup pour cette très bonne initiative. Encore désolée d’avoir été mauvaise élève et de ne pas avoir rendu ma copie.

    1. Bonjour Lamia,
      Pouvez vous me dire quelle est l’école de votre fille ? je recherche une secondary school mixte pour mes 2 jeunes ados.
      merci
      didier

  2. Bravo pour cet article très instructif et bien construit ! Il rejoint très certainement nos échanges dans la queue pour voter dimanche dernier… je m’empresse de faire suivre à Prince, même si d’autres facteurs rentrent sans doute en compte dans le cas d’un famille multilingue comme nous.

    1. Merci Eva ! Oui c’est un peu différent dans le cas d’une famille multilingue mais pour ceux qui souhaitent que leur enfant francophone devienne bilingue en anglais, l’immersion dans une école anglaise, c’est idéal.

  3. C’est ce qui s’est passé pour des collègues de mon mari, à l’époque (révolue) où la boîte payait l’école française aux enfants des salariés envoyés à Londres. Ils nous ont dit que si c’était à refaire, ils choisiraient l’école anglaise.

    cela étant, il y a sûrement des situations, en fonction du caractère de l’enfant, des projets futurs de la famille, où une scolarisation en école française sera préférable. Il faudrait que je fasse ma petite enquête !

  4. Très intéressant cet article Delphine! Je trouve en effet que le choix de l’école anglaise pour les nursery/primary schools est idéal, l’enfant apprenant tellement vite à cet age là en plus. La vraie problématique je trouve est le choix à faire par la suite (collège, etc…) qui permettent de réintégrer le cursus français sans encombres (mais de notre coté, on y est pas encore, on a de la marge)
    Et puis d’un coté purement financier, c’est quand même un luxe de pouvoir mettre son enfant dans un système francais ici!!
    Par contre il existe une (peut-être plus je ne suis pas sure) école franco-anglaise publique qui suit les 2 programmes depuis la reception – Wix Bilingual school à Clapham (bon évidemment il faut habiter à environ 100m de l’école pour avoir une chance d’y entrer, mais l’initiative est géniale je trouve)

    1. J’habite le quartier et cette école est très demandée – généralement remplie grâce à la priorité donnée aux frères et soeurs, la sibling policy ! Une petite fille habitant à 50 m de l’école n’a pas eu la place…Parfois les parents achètent même des maisons juste à côté ! D’autres louent pour quelques mois et repartent ensuite ! Ces écoles sont publiques et gratuites mais avec des loyers élevés !

      1. Je viens de rencontrer une maman (dont je tairai le nom🙂 qui envisageait d’acheter une maison sans l’avoir visitée, juste pour la proximité avec Wix ! Donc oui cette école a un succès fou…

  5. Super cet article ! Nos enfants sont en école américaine et c’est vrai qu’au départ on s’est posé pas mal de questions ! je constate que le système anglais a l’air d’avoir beaucoup de points communs avec le système américain en ce qui concerne le fait de motiver et encourager sans cesse les enfants, en les valorisant et en les rendant vraiment acteurs de leurs apprentissages !

  6. je me retrouve beaucoup dans ce billet, le systeme neozelandais etant surement tres proche du systeme anglais. Tres chouettes ces temoignages

  7. Très bonne article Delphine..et même constant ici que les trois mamans, 3 enfants scolarisé en école anglaise et je ne changerais pour rien au monde tant que ns sommes ici..
    X

    1. Bonjour Emmanuelle,
      Pouvez vous me dire quelle est l’école de votre fille ? je recherche une secondary school mixte pour mes 2 jeunes ados. Connaissez vous l’école bilingue CFBL de Kentish Town ?
      merci par avance pour votre reponse
      didier

      1. Bonsoir
        C est un peu tard peut etre mais ma fille est scolarisee depuis l’ouverture en 6eme au CFBL de Kentish Town

  8. Bravo pour tous ces commentaires, cela nous permet d’y voir pus clair et si c’est possible y aurait il des familles qui pourraient nous faire partager leur expérience de collège bi-lingue a Londres? Nous aimerions vous demander votre avis a toutes celles et tous ceux qui veulent nous répondre car cet été toute la famille déménage a Londres, nous sommes une famille parisienne avec deux enfants de 11 et 13 ans en septembre qui vont entrer en 6eme et 4eme ou secondary school. Et nous devons faire un choix entre l’école publique anglaise (State School) et le collège français!! (bilingue)
    Nos enfants on naturellement un niveau débutant en anglais et nous prévoyons de rentrer en France dans 3 ans, le temps pour eux d’être bilingue, nous hésitions entre la state school qui va leur permettre de s’immiscer aussitôt dans la langue et la culture anglaise et l’école française qui aura une entrée en matière moins difficile pour eux, mais bien entendu nous n’avons jamais vécu a l’étranger auparavant et n’avons aucune expérience sur cela.
    Quel avis ou conseil avons vous a nous donner svp, et/ou des recommandations d’écoles, nous vous en serions reconnaissant
    Merci par avance pour votre réponse
    didier delage

    1. DIdier mes enfants sont en école anglaise non bilingue…ns sommes en banlieue de Londres et a part aller a Londres il n’y a rien ou ns sommes…mais nos enfants étaient petits qd ns sommes arrivés…tt dépend de l’endroit ou vous allez habiter mais les enfants s’adaptent très facilement même plus grands, ça serait dommage qu’il n’apprennent pas l’anglais c’est une belle expérience pour eux même si c’est parfois difficile au début..mais je connais des français qui sont a Londres dont les enfants ne parlent pas du tt anglais car ils sont au lycée français…Bon courage a vous..Emmanuelle

      1. Merci Emmanuelle,
        En fait nous avons décidés d’inscrire nos enfants a l’école CFBL a Kentish Town la première année afin de les aider a s’intégrer puis nous les mettrons a l école public anglaise la seconde année. Merci a toutes pour vos réponses et commentaires sur ce blog très intéressant.
        Didier

    2. Bonjour Didier pouvez-vous nous faire un retour sur l’intégration de vos enfants au CFBL ? Nous envisageons de faire la même chose que vous avec des enfants qui entreront en quatrième et sixième l’année prochaine merci pour vos commentaires ! Viet

      1. Bonjour Viet,
        Voila maintenant 2 mois que les enfants sont au CFBL (college Kentish Town)
        nore garçon en 6eme a etrangement de bonnes notes pour l’instant mieux qu’au public a Paris en CM2, en fait il s’est mis a travailler. Ma fille en 6eme elle a dégringolée, je pense qu’elle est mal organisée. Mais j’ai confiance, cela dépends des enfants car il ya beaucoup de bon élèves mais beaucoup de travail a la maison je trouve quand même surtout en 6eme. Pour l’anglais c’est pas encore ça, je confirme les commentaires disant que l’ecole publique et naturellement mieux pour l’anglais car ils baignent dedans alors qu’a partir de la 6eme, coté lycée bilingue, 80% des cours sont en français et les enfants s’accrochent au français, malgres tout nous avons inscrits nos enfants a des activités en dehors de l’ecole (je conseille vivement pour des enfants qui arrivent en secondaire) et là ils sont obligés de faire des efforts, et puis il faut les accompagner a la maison, surtout les premiers mois pour les langues.
        Pour l’année prochaine je reste partagé, en dehors de l’aspect financier qui n’est pas négligeable pour nous, et du deuxieme critere qui est si vous rentrez en France ou pas d’ici 2 ou 3 ans, dans ce cas restez dans le circuit français qui sera bien apprécié en rentrant. Mais si vous comptez restez longtemps a l’etranger, l’ecole anglaise peux etre une tres bonne solution si votre enfant n’est pas un competiteur dans l’ame (ce n’est pas l’esprit de l’ecole anglaise contrairement a nous) et si vous pensez qu’il s’y sentira bien. Bien entendu comme en France les bonnes école publiques sont dans des quartiers de Londres « bien fréquentés » donc chers. La vie en Province étant naturellement plus douce qu’a la capitale.
        Enfin, je crois que choisir entre l ‘ecole bilingue et l’ecole publique anglaise (ou privee anglaise si necessaire) est un choix de vie, c’est votre temperament, votre amibition naturelle qui guidera votre choix. Dans tous les cas, vous allez vivre une experience enrichissante et a tres forte valeure ajoutée, et enfin mon conseil personnel : restez positif and ENJOY
        Bon choix et bonne chance and take care
        didier

  9. De rien Didier,si vous avez des questions sur d’autres sujets n’hésitez pas je vous laisse mon adresse email : eplomion@gmail.com
    Et bon courage pour votre installation en Septembre..comme vous nous venions de Paris il y as 5 ans déjà.

  10. Merci beaucoup pour cet article qui m’a beaucoup rassuré !
    Je suis à Londres depuis quelques mois et mon fils de 4 ans était à la nursery et j’en étais ravis ! pour des raison familiale j’ai dû retourner en France avec lui quelques temps et je reviens courant Juillet sur Londres pour une installation définitive. Je stress beaucoup en ce qui concerne l’inscription dans l’école, (car il n’aura plus l’âge pour la nursery si je ne me trompe pas ?) vous pensez que Juillet ce n’est pas trop tard pour l’inscrire ? Car ce n’est qu’à ce moment là que j’aurai une adresse à Londres.
    Bonne journée ensoleillée à tous !!

    1. Bonjour Julie, tant mieux si cela peut vous donner quelques infos utiles ! Oui, si votre fils a eu 4 ans avant le mois d’août il devrait rentrer en Reception.
      Les dates d’inscription risquent d’être passées mais il peut rester des places libres. Nous sommes arrivés en cours d’année scolaire et il a fallu patienter un peu. Tout dépend aussi des écoles qui vous intéressent, si elles sont très demandées ou pas. Pour ma part j’avais trouvé toutes les infos sur le site de mon Council. Essayez peut-être de préparer votre dossier à l’avance pour pouvoir le déposer au Council dès que vous serez arrivés et que vous aurez le justificatif de domicile. Bon courage !

  11. Je me suis expatriee il y 16 ans de cela sur londres. J’ai 2 enfants qui sont nes ici.J’ai choisie le lycee francais pour ma fille au depart. Elle detestait y aller. Pas de communication entre parents et ecole… J’ai donc opte pour le systeme catholique anglais. Un succes… Je n’ai jamais vu mes enfants se plaindre d’aller a l’ecole. Je supporte entierement l’uniforme puisque il n’y a pas de differences entre les eleves, chacun est a la meme enseigne ce qui est fondamental. Le systeme educatif francais est plus pousse mais engendre egalement beaucoup de stress. Les enfants sont egalement mis en groupe suivant leurs aptitude scolaire puisque le systeme de redoublement n’existe pas. Au niveau devoirs c’est vrai que quelquefois je leurs fait faire du travail a cote. Bon courage a tous…

    1. Merci Evelyne pour ce témoignage. C’est vrai que j’aime beaucoup l’esprit anglais d’encourager au maximum les enfants. Il m’arrive cependant de regretter la rigueur du système français. Quand ma fille de 8 ans a systématiquement une appréciation positive, même quand elle a rendu un devoir un peu bâclé ou cochon, je trouve cela dommage. Mais cela vient peut-être de son enseignante…
      Pour l’an prochain nous hésitons entre CNED ou le système « Cahier du jour cahier du soir ».

  12. J’aime beaucoup cet article. Il résume un petit peu ce que l’on vit. Sauf au niveau financier ou mes enfants fréquentent une école juive semi-privée du nord de Londres et donc payante. Je me demande si l’une de nous fait suivre l’option Cned Royaume uni à l’un de ses enfants . J’ai contacté la personne en charge qui m’a parlé de 10h de travail par semaine pour le premier cycle primaire. Après avoir fait des gros yeux, j’ai demandé comment est ce possible sachant que les enfants sont toute la journée à l’école et après reflexion il m’a dit que pour les petits c’est peut être préférable de prendre uniquement l’enseignement du francais standard. Au final cette année, je reste sur un cahier de révisions du cp qui reprend tout et auquel je pourrai peut être rajouter des éléments. Avez vous des manuels à me conseiller ? Mon fils est en Year 2 et mon deuxième en Nursery (il est beaucoup moins bilingue que le grand) Je serais vraiment interessée. Merci !

    1. Bonjour Tsipora. Je pense que vous avez raison de ne pas vouloir les surcharger de travail.
      Pour ma part j’ai acheté les manuels de Français de la collection Cahier du Jour, cahier du soir, qui me paraissent très bien et qui m’avaient été recommandés par des instits. J’ai pris Français, Maths, Dictée, ainsi qu’un petit cahier de conjugaison. Mes filles sont en Yr 2 et Yr 4. J’essaie de les faire travailler une à deux heures par semaine mais je ne pense pas que j’aurai fini le programme à la fin de l’année. Il faudra faire des révisions l’été si nous rentrons en France pour les remettre à niveau.
      http://www.amazon.fr/Cahier-jour-cahier-soir-Fran%C3%A7ais/dp/2210744601
      http://www.amazon.fr/Dict%C3%A9es-CE1-7-8-ans-Magnard/dp/2210748666/ref=sr_1_2?s=books&ie=UTF8&qid=1352299921&sr=1-2

      Les dictées à préparer sont très bien faites.
      Bon courage !

  13. Merci beaucoup pour ce billet qui m’éclaire dans notre choix. Nous ne sommes pas à Londres mais à Kuala Lumpur en Malaisie et si l’option de l’école locale malaisienne n’en n’est pas une pour nous, il nous reste le choix difficile du système français ou international (qui se résume pour nous à français ou britannique). Nous avons 3 enfants de 1, 3 et bientôt 6 ans, donc un passage de la pre-school anglophone à une école primaire pour la grande en septembre prochain (elle est déjà bilingue).
    Vos expériences comparées des pédagogies françaises et anglaises sont très intéressantes car au dela de la langue, je pense que c’est ce qui marque le plus (surtout sur le long terme). Le lycée français d’ici propose une section bilingue, mais nous ne sommes pas très enthousiastes (le temps consacré à chaque langue est divisé par deux, et donc, dans une certaine mesure, le niveau aussi).
    Encore merci donc, pour ces éclairages !

    1. Bonjour,
      Nous envisageons de nous installer à KL avec nos 4 enfants âgés de 8 ans à 8 mois. Pourriez vous me confier vos impressions sur les écoles de KL? Vous semblez ne pas vous être intéressée aux écoles allemandes et américaines. Est-ce un choix géographique, pédagogique? Merci infiniment ! Anne

  14. Super post! Très intéressant et enrichissant.
    Je me demandais, comment avez-vous trouver du travail en Angleterre? C’était dur? long? ou peut-être mutation? J’ai vraiment envie de m’y installer étant donné que j’en ai la possibilité mais j’hésite encore… Quelles étaient vos motivations pour aller habiter là-bas?

  15. bonjour à tous,

    j’aurais voulu avoir quelques infos concrètes sur les écoles publique anglaises :
    quels sont les jours de classe?
    quels sont les horaires de classe chaque jour?
    ces horaires sont ils fixes pour toutes les écoles publiques de Londres ou varient il en fonction de chaque école?
    je sais que l’école peut finir tôt, et qu’il y a des activités sportives et culturelles ensuite? sont elles payantes? les enfants sont ils pris en charge directement à la sortie de l’école? dans l’enceinte de l’école? comment cela se passe?
    quels sont les dates de calendrier scolaire? rentrée, petites vacances, départ en grandes vacances?
    quels sont les tarifs? inscription? enseignement? cantine?
    qu’en est-il de l’uniforme, il est acheté ou prêté aux familles?
    à partir de quel âge peut on inscrire un enfant? je sais que c’est à 5 ans que nous devons le faire, mais si on veut que notre petit bout de 2 ou 3 ans aille à l’école (pour le bain linguistique) est-ce possible?

    bref…. plein de petites questions
    merci pour vos réponses à celles là, et si j’ai oublié de demander des infos, merci de me les rajouter dans votre post réponse….

    1. Les enfants ont cours du lundi au vendredi de 9h à 15h15 ou 15h30, il peut y avoir des variations d’une école à l’autre. L’uniforme est à acheter par les parents. Pour toutes vos autres questions, il faut avoir conscience que les choses sont moins centralisées qu’en France et que donc beaucoup de choses relèvent de la décision de chaque école. Les calendriers de vacances sont faciles à trouver sur Internet. Pour les petits, il y a des nurserys gratuites ou payantes.
      Je pense que vous trouverez beaucoup d’infos sur le site du Council de l’endroit où vous prévoyez d’habiter. Très utile aussi, le site de l’OFSTED pour avoir des infos sur chaque école.

  16. Bonjour.
    Je félicite tout le monde pour les éclaircissements et les expériences enrichissantes. J’ai un enfant de 15 ans (year 11) avec un niveau d’anglais très moyen. Je suis un peu préoccupé par certaines matières comme les Maths et la Physique ou alors des travaux comme la dissertation…
    Mon enfant a étudié dans un système espagnol dont le niveau ne nous a pas tellement convaincu mais les notes étaient bonnes. Aujourd’hui, nous cherchons plus à développer ses « skills » et à forger sa personnalité et voulons l’inscrire dans une école publique anglaise.
    Faisons nous le bon choix à cet âge (15 ans) ou risquons nous de le voir totalement dépaysé?
    Nous avons juste quelques semaines pour décider. Merci de nous donner votre avis.

  17. Bonjour,
    Mon épouse est aujourd’hui partagée entre une activité à 75% à Londres et 25% à Paris.
    Nous n’avons pas encore fait le grand saut, notamment parce que financièrement le calcul n’est pas si simple et que de toute façon il exclura les solutions d’école privée hors de prix.

    Nous recherchons donc une solution en école publique anglaise pour mes enfants actuellement en 4eme et 5eme et ma plus jeune fille qui est elle en CE2. Leur niveau d’anglais est quasi nul et bien sûr les lâcher dans une nouvelle école, qui plus est sans maîtriser du tout la langue, risque d’être très mal vécu à cet âge compliqué.
    Mais je me dis que de nombreuses familles françaises doivent être dans le même cas que nous et que certaines écoles anglaises doivent comporter dans leurs rangs de nombreux frenchies.
    Et pour le coup, entre frenchies, cela pourrait se passer de manière moins brutale.
    Donc toute la question est : quelles sont les écoles qui ont ce type de situation : beaucoup d’élèves français scolarisés !!
    Je ne trouve pas l’info sur le net ni de témoignages dans ce sens. Même le CNED n’a pas de stats sur les écoles fréquentées par leurs élèves suivant leur programme spécifique pour les élèves scolarisés en école anglaise.

    Alors si jamais quelqu’un pouvait m’apporter quelques lumières sur le sujet ? Peut être est il de notoriété publique d’expat que telle ou telle école publique anglaise est très francophile !

    Merci !

    1. Bonjour, je ne vis pas depuis très longtemps à Londres, mes enfants sont en école privée anglaise, mais après avoir rencontré des mamans françaises dans mon quartier je me suis rendue compte que la plupart d’entre elles avaient scolarisé leurs enfants dans les écoles « publiques » catholiques, les écoles catholiques « publiques » (ou plutôt gratuites) sont semble t’il réputées pour leur niveau d’enseignement, mais si j’ai bien compris il faut prouver que l’on ait un catholique non seulement baptisé mais également assidu aux messes. Ceci étant il y a beaucoup de français sur Londres et il est donc fréquent de retrouver des enfants français (dans notre école par exemple deux sur trois de mes enfants ont un copain français dans leur classe). Enfin je sais qu’il y a à Londres plusieurs écoles publiques qui ont des sections d’immersion française en primaire.

      1. En effet, les critères d’admission en école catholique sont très stricts. Il faut être pratiquant très régulier, si possible participer aux activités de la paroisse etc…
        Quant aux écoles publiques avec une section bilingue, comme Wix, il me semble que le critère est géographique.

  18. Article tres interessant. ma fille va commencer « reception » en septembre dans une ecole publique anglaise et nous parlons uniquement francais a la maison, elle parle sans probleme les deux langues et elle apprendra a lire / ecrire en anglais a l’ecole. Pour le francais nous pensons l’inscrire dans une ecole francaise le samedi matin mais son ecole primaire ne propose qu’une seule langue etrangere pour l’instant, le francais, et je voulais savoir si d’autres familles avaient vecu / vivent la meme chose… Ces enfants peuvent-ils etre « dispenses » des cours de francais dans l’ecole anglaise ? (et peut-etre seulement passer les examens ?) J’ai vraiment peur qu’elle s’ennuie dans des cours de francais pour enfants anglais et que du coup, ce ne soit pas tres agreable ni pour elle ni pour le reste de la classe (y compris le prof !). Qu’en pensez-vous ? Des idees, des conseils ?
    Merci !

  19. Bonsoir,
    Nous partons en Angleterre vers Stevenage début 2015 et nous sommes à la recherche d’une école publique anglaise pour nos 3 enfants (CE2,CP et PS). Cet article confirme ce que nous souhaitions faire – Ecole anglaise + CNED français et Mathématique.
    Par contre, je n’arrive pas à trouver le « choix » des ecoles. En effet, entre les « Voluntary Aided School », « free school », « Foundation School » etc…Je n’arrive pas à trouver ce qui est vraiment publique de ce qui ne l’est pas.
    Est ce que qq’un pourrait m’éclairer car on s’y perd un peu.
    Merci de votre réponse.
    Cordialement
    C.Henry

    1. Bonjour, je suppose au vue de la date que vous avez dû trouver ce que vous cherchiez… Nous sommes une famille expatriée à stevenage également, ce depuis décembre 2013. Si besoin…🙂

      L. Henry

  20. Bonsoir,
    Je vais me permettre de dévier une peu le sujet :
    Je vis en France et mon fils de 13 ans souhaite passer 1 trimestre scolaire au Royaume Unis. C’est un enfant qui travaille bien et est assez curieux. Je suis en discutions avec son collège pour organiser pour son début de 3ème (il aura alors 14 ans), mais ils n’ont aucune relation pour trouver un collège d’accueil. Pourriez-vous me dire si les high school anglaises sont ouvertes à ce genre d’expérience. Connaissez-vous des familles anglaises qui pourraient être intéressées pour accueillir un petit français pendant 3 mois? On peut aussi proposer un échange en accueillant un petit anglais chez nous sur une période équivalente.
    Je sais qu’il existe des organismes qui proposent ce genre de prestation mais le coût est assez élevé.
    Merci de votre réponse.
    Marie Cornille

  21. Bonjour,
    Nous sommes arrivés fin août en Angleterre. Nos enfants étant jeunes (10, 8 et 5 ans), nous avons fait lechoix de les inscrire de une eécole anglaise de notre petite ville. La première semaine a été difficile pour le plus jeune mais maintenant les 3 sont très heureux d aller à l école, pas de pleurs ou de mauvaise humeur.
    L aînée en year 6 fait de beaux progrès en anglais. La deuxième un peu moins .aiw c est une question de temps. Le dernier apprend à lire et est en retard par rapport aux autres eleves de sa classe qui ont commencé l apprentissage de la lecture en reception.
    Pour l instant je les laisse tranquilles avec les devoirs français. Ils ont déjà beaucoup à faire et sont bien fatigués.
    Aucun regret quant à notre choix. Ils sont vraiment heureux dans le système anglais où l enfant est vraiment au centre des apprentissages.
    Je suis moi même maîtresse d école et je pense que ma pratique en sera changée à notre retour en France qui n est pas prévu avant au moins 2 ans.
    Merci pour ce billet.

    1. Merci beaucoup pour ce témoignage Audrey. Cela ne doit pas être évident pour l’aînée en Year 6. Comme vous j’avais fait le choix de ne pas les embêter avec le français la première année. Je vous souhaite bonne chance et plein de belles découvertes !

  22. Merci, merci, merci !!! Et oui… que c’est difficile de trouver des infos… surtout quand on est un parent angoissé et qu’on veut TOUT savoir…
    Merci pour cet article très intéressant et à tous les commentaires qui nous en apprennent encore davantage !
    Je suis un peu (beaucoup) angoissée à l’idée de mettre mes enfants dans une école anglaise… Nous avons décidé de retourné vivre « là-haut ». Mon mari et moi nous somme rencontrés à Londres, nous y sommes restés 6 ans et nous sommes « revenus » en France quand notre 1er loulou avait 6 mois. Aujourd’hui c’est décidé, nous repartons… alors pas tout de suite tout de suite… faut s’organiser. Donc on prévoit de partir soit à l’été 2015 soit à l’été 2016… et 2016 est plus réaliste pour nous.
    On arriverait donc à Londres avec nos 4 loulous (aujourd’hui 5, 9, 11 et 13 ans), et donc on appréhende de devoir trouver de bons établissements. Ce dont j’ai peur personnellement c’est l’établissement mal noté, où l’ambiance serait un peu laxiste, où les gamins seraient un peu désœuvrés… en fait c’est l’image que j’ai gardé du collège/lycée qui était juste à côté de chez moi quand j’habitait à Londres…
    Malgré cela, cet article me redonne beaucoup d’espoir, et je crois que je vais continué à me faire beaucoup de films avant d’y être pour de vrai… En étant en France pour l’instant, j’imagine que je ne pas faire grand chose…
    Merci encore !

    1. J’ai connu les mêmes angoisses que toi (mais avec deux au lieu de 4). La seule chose que tu peux faire, c’est de choisir le quartier où vous voulez habiter en fonction de la notation OFSTED des établissements le splus proches. Bon courage !

  23. Bonjour à tous et à toutes,
    Je suis en train de préparer notre déménagement à Londres mais j’ai encore trop de questions à poser, surtout concernant l’école de ma fille. Ma fille est en CP actuellement. Et elle ne parle pas l’anglais.
    Notre programme est de Déménager à Londres en Avril 2015. Pourquoi en Avril ? Mon idée est que ce moment-là, ma fille saura bien lire en Français car je ne veux pas qu’elle oublie le Français. Est-ce que à votre avis, quand on viendra à Londres en Avril, je peux trouver une place à un State School en Year 1 (juste 2 mois pour la phrase d’adaptation) à Londres pour terminer son année ? Et elle va rentrer en Year 2 tranquillement en Septembre 2015. Si avec que 2 mois en Year 1, est ce qu’elle a droit de continuer son Year 2 sans savoir lire et ni parler en anglais (ou juste un peu) ou il faut redoubler, refaire Year 1 ?
    Quelqu’un entre vous peut me dire, SVP, les objectifs de year 1 en Angleterre pour les enfants (obliger de savoir lire pour valider son year 1) ? Et les conditions pour l’admission en Year 2 en Angleterre ?
    Et ma dernière question concernant école, quel quartier banlieue que vous pouvez me conseiller d’installer (pour l’instant je vise à clapham, barnet )
    En vous remerciant,
    Lucie,

    1. Bonjour Lucie,
      En Angleterre, il n’y a pas de redoublement, l’enfant est placé dans le niveau qui correspond à son âge et ensuite il évolue dans des groupes de niveau. En lecture par exemple, la progression est complètement individuelle et personnalisée. Les enfants apprennent les sons ensemble (phonics) mais chacun a un livre de lecture adapté à son niveau qui change chaque semaine. Quand nous sommes arrivés, ma fille était en CE1 en France et elle a fait quelques mois de year 2. Au début, elle ne comprenait rien mais elle a été prise en charge par une enseignante d’Anglais pour étrangers et elle a vite rattrapé les autres. Donc ne vous faites pas de souci, elle sera intégrée avec des enfants de son âge et rattrapera tranquillement le niveau à son rythme, ils sont plus cools que nous les Anglais ! Pour les quartiers, ça dépend un peu de vos contraintes de boulot/transport , sinon Clapham est très bien mais très très cher. Moi j’habite Ealing (en train de devenir très cher aussi, compter minimum £2000 de loyer). Bon courage !

      1. Merci Delphine

        Vos réponses me rassurent un peu. Je m’inquiète vraiment pour notre déménagement.
        Avez-vous des livres supports (méthode d’apprendre l’anglaise) pour que je puisse donner quelque cours à la maison pour ma fille pour notre meilleure préparation.
        Pour les clubs après l’école, est ce que ces clubs sont sur place ou il faut qu’on récupère nos enfants à 15h30 et ramer aux clubs.
        Merci de me partager vos expériences.
        Lucie,

      2. Merci pour ces informations tres interessantes.
        Je dois arriver sur Londres en expat a l’été 2016 avec mes filles de 8 et 3 ans et apres avoir envoyé des demandes en decembre dans les différentes écoles bilingues je me rends compte que nous avons peu de chances d’avoir des places. Donc je regarde aussi les écoles anglaises et c’est un peu compliqué quand on ne connait rien. La grande qui rendre en CE2 a quelques notions d’Anglais (elle en fait une heure par semaine depuis 2 ans) mais est loin de savoir parler
        J’ai visité Clapham et le quartier et la localisation nous plait. apres ce que j’ai lu sur Wix je doute avoir une place. Dans le quartier toutes les écoles publique anglaises sont elles bonnes? Quand et comment doit on faire les inscriptions? Y-a-t-il aussi des écoles privées, j’ai du mal a trouver cela.
        Si vous avez quelques informations ou contacts a me fournir cela me sera d’une grande aide.
        Merci

      3. Clapham est un super quartier et j’ai entendu beaucoup de bien des écoles notamment Honeywell et Belleville mais je suppose que ce ne sont pas les seules. L’inscription se fait auprès du Council (mairie) du domicile mais ne peut être finalisée que quand on a une preuve d’adresse. Certaines écoles proposent des visites pour les futurs parents, n’hésitez pas à appeler l’école pour savoir si des visites sont organisées, c’est un vrai plus pour se faire une idée. Il y a 3 « sortes » d’écoles, les écoles publiques normales, state school, les écoles publiques religieuses, par exemple quand vous voyez RC après le nom d’une école ça signifie Roman Catholic et CE Church of England (église anglicane) et enfin les écoles privées qui s’appellent parfois « academy » ou « independent » et qui sont très chères souvent autour de 15 à 20000 livres l’année. Pour en savoir plus sur une école vous pouvez consulter le site de l’OFSTED qui est un organisme indépendant chargé d’évaluer les écoles. On trouve aussi beaucoup d’infos sur les forums de parents, par exemple Netmums. Bon courage !

  24. Bonjour, alors ma situation est un peu différente. Alors j’ai été admise à l’université de Greenwich, j’ai 21 ans et je ne suis pas française mais plutôt congolaise. J’ai des frères jumeaux de 11ans ét j’aimerai beaucoup partir avec eux afin qu’il bénéficie de cet avantage et d’étudier dans un collège anglais car c’est très bénéfique plus tard. Avant d’en parler à mes parents j’ai préféré chercher des renseignements et je suis tombé sur ce site espérant avoir les réponses dont j’ai besoin. Pensez vous que sa va de même pour des étranger mineur non-européen? Le collège public en Angleterre est y-il gratuit ou payant pour tous. En effet une de mes jeune soeur est partie en France a 11ans arrivée elle a été inscrite dans un collège à Lyon l’école gratuite juste de frais de la quantine à payer, elle a eu son permis de circulation tous étais facile pour elle car elle est mineur, aujourd’hui elle a 16ans ét tous se passe toujours à merveille Dieu merci. Alors mes questions sont celles ci: les Ecole publique britanniques sont-elles gratuites pour tous, pour ce qui est du logement il n’y a pas de problème on se trouvera un appârt oú une maison non loin de l’école des petits.
    Je vous remercie de me lire tout en attendant des réponses à mes questions😊

  25. Bonjour, alors ma situation est un peu différente. Alors j’ai été admise à l’université de Greenwich, j’ai 21 ans et je ne suis pas française mais plutôt congolaise. J’ai des frères jumeaux de 11ans ét j’aimerai beaucoup partir avec eux afin qu’il bénéficie de cet avantage et d’étudier dans un collège anglais car c’est très bénéfique plus tard. Avant d’en parler à mes parents j’ai préféré chercher des renseignements et je suis tombé sur ce site espérant avoir les réponses dont j’ai besoin. Pensez vous que sa va de même pour des étranger mineur non-européen? Le collège public en Angleterre est y-il gratuit ou payant pour tous. En effet une de mes jeune soeur est partie en France a 11ans arrivée elle a été inscrite dans un collège à Lyon l’école gratuite juste de frais de la quantine à payer, elle a eu son permis de circulation tous étais facile pour elle car elle est mineur, aujourd’hui elle a 16ans ét tous se passe toujours à merveille Dieu merci. Alors mes questions sont celles ci: les Ecole publique britanniques sont-elles gratuites pour tous, pour ce qui est du logement il n’y a pas de problème on se trouvera un appârt oú une maison non loin de l’école des petits.
    Je vous remercie de me lire tout en attendant des réponses à mes questions😊😊😊

  26. bonjour et tout d’abord merci pour ces témoignages.
    je déménage en juillet en angleterre ( brighton ou londres, nous ne sommes pas fixés) et je ne m’inquiètais pas trop de l’école pour ma grande fille de 5 ans. il était évident pour moi que je la mettrais en école publique anglaise. seulement jai vu que les inscriptions devaient etre faites bien à l’avance et je ne trouve pas d’infos pour passer outre ce retard…
    et voilà qu’à la lecture de votre article je découvre que clair B a pu inscrire ses enfants sans aucun problème en juillet pour septembre.

    j’aimerai confirmation que je n’ai pas trop à m’inquiéter et qu’une fois sur place il me suffira d’aller voir les écoles et l’inscrire quelquepart…

    je croise les doigts pour que vous puissiez confirmer mon doux rêve!!

    merci d’avance.
    lucie humbert.

    1. Bonjour Lucie, je crois que le council a obligation de vous proposer une place pour votre fille. S’il se trouve que cette place est loin de chez vous, vous avez la possibilité de vous inscrire sur une liste d’attente pour une école qui vous plaît plus… Bonne chance et bons préparatifs !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s