Carnets de voyage : Grand Canyon

Coucou les amis, me revoilà. Comme les parcs nationaux ne sont pas aussi bien pourvus en wifi que les Starbucks, j’ai pris un peu de retard dans mon récit.

Avant d’arriver au Grand Canyon, nous traversons le désert de Mojave, une réserve indienne, qui  donne l’impression de se trouver dans un décor de cinéma.

Il n’y a pas encore trop de monde, mais il est impossible de camper à l’intérieur du parc ; tout est réservé depuis longtemps pour le week-end de Pâques qui coïncide aussi avec les vacances scolaires et le Spring Break des étudiants. Le ciel est bleu, le vent est bien frais. Des plaques de neige s’accrochent encore aux pentes. Nous avons décidé de faire la South Kaibab Trail sur le South Rim, une randonnée qui descend d’environ 600 m dans le canyon, jusqu’a Skeleton Point.

Et là, les amis, j’ai un scoop pour vous : le Grand Canyon, c’est grand. C’est même très grand. Impossible de ne pas être impressionné par la majesté de ce spectacle. La nature s’offre au regard dans son immensité, les innombrables strates de rocher, dont je vous épargnerai les noms, qui se sont formées sur deux milliards d’années (le canyon lui-même étant un petit jeune de 6 millions d’années seulement) ne peuvent manquer de rappeler, même si on ne se sent pas d’humeur particulièrement méditative, à quel point notre existence est infime à l’échelle de la terre.

Au fur et à mesure que l’on descend dans le canyon, on croise moins de gens en tongs et plus qui portent d’énormes sacs a dos, pour aller bivouaquer tout en bas, au niveau du Colorado, avant de remonter le lendemain matin. Certains se promènent aussi à dos de mules, ce qui ne doit pas être désagréable si on a quelqu’un d’expérimenté pour les faire avancer.

Le dimanche de Pâques, un office religieux était célébré à Mather Point, au lever du soleil, avec vue sur le Canyon. Les Américains ont le sens du show !

Les cloches de Pâques sont passées distribuer leurs chocolats sur le bord du canyon, à la grande joie de nos filles.

Puis nous avons fait une promenade plus tranquille (un peu ramollis je dois dire de nous être levés avant le soleil) sur le Rim Trail, c’est-a-dire au bord du canyon, agréablement surpris de croiser beaucoup moins de gens que la veille sur une balade pourtant nettement plus facile. Encore des points de vue magnifiques.

Advertisements

15 réflexions au sujet de « Carnets de voyage : Grand Canyon »

  1. Vraiment vous nous faites rêver ! Et encore, les photos nous donnent un pâle aperçu de ce que vous deviez ressentir en face d’une telle immensité. Le lever du soleil a dû être un moment grandiose.
    Continuez à bien profiter et merci de nous faire partager votre voyage.
    Bises à vous quatre.

  2. Super! Je suis ravi que ça vous plaise, et tout a l’air de se passer dans des conditions climatiques excellentes. En tout cas pour l’ensoleillement. Bravo pour les photos.
    Profitez bien de ces derniers jours.

  3. Oh je sens que le retour va être dur !
    Mais vous resterez sans doute émerveillés longtemps par toutes ces découvertes.
    Avez-vous vu Monument Valley ? Ça reste mon « parc » préféré. Avec Zion. Et Bryce. Et…
    😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s