Les joies du jardin

Un petit coin de verdure, un espace de défoulement pour les enfants, un cadre agréable pour un barbecue entre amis, c’est chouette… sauf quand il se transforme en toilettes géantes pour tous les chats du voisinage.

Au début, dans ma grande naïveté, je trouvais ça plutôt sympathique de voir tous ces mignons petits quadripèdes. Nous leur avions donné des surnoms (assez basiques il est vrai, comme quoi on a bien fait de ne pas trop s’attacher) : il y avait le chat noir et blanc du matin, le chat noir du midi et le chat roux du soir. Cadette a même commis l’erreur, avec ma bénédiction, de leur laisser une écuelle de lait (ok, ce n’était pas vraiment une écuelle mais j’aime bien ce mot).

Les choses ont commencé à se gâter le jour du Royal Wedding, lorsqu’une odeur pestilentielle s’est fait sentir en plein milieu de notre royal barbecue. Oups… quelqu’un avait marché dedans. Bon, d’accord, ce genre d’accident arrive, faisons bonne figure, mais retenons la leçon, plus de lait pour les gentils petits chats.

Hélas, le mal est fait. Dès que je laisse la porte du jardin ouverte, ces charmantes petites bêtes n’hésitent pas à rentrer dans la maison. Elles adorent aussi venir s’ébattre ou se battre, au choix, en pleine nuit dans le jardin en poussant des hurlements de bébé qu’on égorge. Ce que j’apprécie le moins, les souvenirs qu’elles nous laissent sur la pelouse et que je ramasse de temps à autre en essayant de penser à autre chose et de ne pas m’apitoyer sur mon sort. Le clou a été atteint dimanche matin, alors que j’étais déjà en train de stresser toute la famille parce que nous étions un peu en retard pour un pique-nique avec des copains. Moi, un peu stressée sur les horaires ? Je ne vois pas de quoi vous voulez parler… Dans le but de faire avancer les choses et d’éduquer mes enfants aux partage des tâches, j’ai eu la brillante idée de leur demander d’aller couper des feuilles de basilic pour ma salade. Catastrophe : le jardin étant devenu une vaste caisse à chats, ce qui devait arriver est arrivé… elles ont non seulement allègrement piétiné dans les crottes, mais elles ont bien gentiment marché dans la salle à manger et la cuisine après coup. Après m’être un peu énervée  Ayant brillamment gardé mon sang-froid, j’ai demandé à Antoine de tout nettoyer, j’ai fait le nécessaire et nous n’avons eu qu’une heure de retard, nous sommes arrivés magnifiquement à l’heure à Hampstead Heath.

Bref, il fallait agir. J’ai d’abord envisagé la mort aux rats, mais j’ai eu un peu peur des répercussions dans un pays où les publicités des agences de protection des animaux sont plus nombreuses que celles de protection de l’enfance et demandent des dons plus importants, donc je me suis rabattue sur un produit censé être naturel qui s’appelle le Pepper dust, à saupoudrer un peu partout dans le jardin.

Si quelqu’un a d’autres idées, franchement, je suis prête à tout essayer…

6 réflexions au sujet de « Les joies du jardin »

  1. Pourquoi se plaindre, tu es encore tranquille dans ta maison. Les chats du quartier rentrent CHEZ nous, tranquillement par la chatière, (que NOUS avons installé pour notre chat).
    Alors je vais essayer le Pepper Dust, si on peut AUSSI se débarrasser du nôtre, on pourra fermer la chatière et remettre un carreau à la place !

  2. Une des solutions est d’avoir un chien qui n’aime pas les chats (ou plutôt que les chats n’aiment pas), qui fait ses crottes à l’endroit indiqué, et qui accepte de rester seul ou d’être serré entre 4 valises durant les WE ou les vacances. Contre un animal des animaux, les petites filles seront surement d’accord, les pensant parents pas sure !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s