Baby-sitters

Ah les baby-sitters !

Amis lecteurs qui n’avez pas d’enfants, passez votre chemin car vous ne pouvez pas comprendre la quête du Graal (mâtinée de mythe de Sisyphe car cette quête même lorsqu’elle aboutit est un éternel recommencement) que représente la recherche d’une bonne baby-sitter.

Il y a celle qui propose de garder des enfants mais seulement le week-end parce que ses parents ne veulent pas qu’elle se couche tard. (Bon, OK, je ferai peut-être pareil avec mes filles).

Il y a celle qui annule à la dernière minute alors que vous avez réservé théâtre et restaurant, et que vous aviez mis du mascara pour la première fois depuis trois mois.

Il y a celle qui ne décroche pas un mot et dont on espère qu’elle va se montrer moins maussade avec les enfants, peut-être condescendre à leur lire une histoire ?

Il y a celle qui demande 13 € de l’heure pour regarder la télé pendant que les enfants dorment « parce qu’elle souhaite que ça lui fasse des revenus réguliers ». Good luck with that !

Il y a celle qui se montre très amicale avec sa nuisette en dentelle en guise de robe et qui vous fait vous demander s’il est bien sage de laisser votre mari la raccompagner.

Il y a celle qui ne débarrasse même pas la table, celle qui ne ferme pas les volets des enfants, celle qui ne veut pas leur lire de livre parce qu’elle n’a pas ses lunettes, celle qui leur fait peur parce qu’elle est trop sévère, celle qui ne parle pas français, celle qui ne pense pas à leur enlever leurs élastiques et barrettes, à les emmener se brosser les dents et passer aux toilettes etc etc…

Et il y a celle, ô joie, qui semble avoir toutes les qualités : elle est fiable et ponctuelle, modérée dans ses exigences salariales, elle n’habite pas très loin et n’a pas besoin d’être raccompagnée, elle s’occupe à merveille des enfants (oui c’est quand même un critère relativement important), elle est aimable et jolie mais ne drague pas votre mari. Non seulement elle range et pense à tout ce que vous lui avez dit mais elle prend d’heureuses initiatives, genre mettre en route le lave-vaisselle, ou faire des crêpes pour les enfants « si ça ne [me] dérange pas bien sûr ». Moi, un prétexte pour acheter du Nutella, ça ne me dérange jamais !

Evidemment, elle repart en France dans deux mois… Je ne sais pas si je vais m’en remettre.

———- EDIT—————-

La baby-sitter est venue avec ses crêpes et il nous en reste même pour le petit-déj…

8 réflexions au sujet de « Baby-sitters »

  1. « et que vous aviez mis du mascara pour la première fois depuis trois mois. »… j’adore!
    Ca sent le vécu! Comme tu dis, pas toujours facile de confier ses enfants et sa maison à une parfaite inconnue.
    Elle repart en France dans 2 mois? Et bien il va falloir en profiter alors!

  2. « fermer les volets » c’était pas ici alors ?!
    Dis moi où on peut trouver des maisons avec des volets qu’on puisse en profiter aussi ?
    Oui vaste sujet, trouver une baby sitter…

  3. What a shame…
    Oserai-je dire que vous en retrouverez une autre comme ça ?! ;D
    En général, ce sont les enfants qui donnent la « température » ; ils les adoptent tout de suite ou bien ja-mais !!

    Nous aussi le casting a été parfois épique (en France) mais on a toujours fini par trouver la bonne pointure !
    Ici se relaient deux 2 élus : une jeune-fille de 21 ans, étudiante, sérieuse, et un jeune-homme, eh oui de 16 ans, super responsable (ça existe !), et qui ne se promène pas en caleçon… (ô my god !!! pfff)

    Bon courage ! C’est vital d’avoir des soirées libres, en amoureux comme entre amis…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s