A Londres, fais du cheesecake

Lundi dernier, j’ai commencé un régime.

Donc fatalement, le week-end venu, j’ai été prise d’une envie irrépressible de faire un cheesecake…

J’ai trouvé cette recette traditionnelle et je me suis lancée, sans savoir trop ce que ça allait donner.

Je me suis donc procuré un moule spécial cheesecake avec bord détachable (« springform »), des biscuits Digestive en remplacement des Graham crackers de la recette, du Philadelphia et autres ingrédients (voir la recette complète ci-dessous).

Déjà, écraser les biscuits Digestive au mortier, ça c’est plutôt rigolo et facile

Ensuite, on mélange la poudre ainsi obtenue avec 30 g de beurre fondu et on l’aplatit bien au fond du moule

Jusque-là, ça va. On se doute que ça ne va pas être léger léger, mais on assume.

Ensuite, ça se corse, je dirais même plus, ça s’anglicise : on mélange le fromage Philadelphia (ou St Morêt, c’est presque pareil) avec du sucre. Dans ma recette : 600g de Philadelphia avec 200 g de sucre mais la prochaine fois je mettrai 400 g de Philadelphia dans un moule plus petit et avec 120 g de sucre.

Là, je vous le dis, camarades, il faut avoir le coeur bien accroché.

Le terme « sucré-salé » prend ici tout son sens.

Ensuite on ajoute le lait, les oeufs tout bien comme le dit la recette en incorporant doucement, puis la farine, la sour cream et la vanille, en mélangenat jusqu’à ce que ce soit lisse et on verse tout ça dans le moule et on fait cuire une heure au bain-marie.

Alors là, attention, gag : ces moules ne sont pas vraiment prévus pour une cuisson au bain-marie et l’eau s’infiltre, menaçant de réduire à néant cette belle montagne de calories. Avouez que ce serait bête. Donc l’enrouler dans plusieurs couches d’alu. Je sais c’est pas écolo mais je n’ai pas trouvé d’autre solution.

Bref, à la fin ça donne ça et soit dit en toute modestie, c’est à se taper le popotin par terre…

Je précise pour qui ne s’en douterait pas au vu des ingrédients que c’est quand même bien nourrissant. Nous avons mis trois jours à le finir à quatre. D’ailleurs au petit-déj après une nuit au réfrigérateur, c’était encore meilleur !

La recette complète : (trouvée sur allrecipes.com, Chantal’s New York cheesecake). Libre à vous de l’agrémenter de divers parfums/coulis, ça c’est la base.

Pour un moule de 9 » (23 cm). 8-12 parts

  • 15 biscuits Digestive, réduits en miettes
  • 30 g beurre fondu
  • 600 g de fromage frais type Philadelphia ou St Morêt (oui c’est énorme, la prochaine fois je ferai la recette avec 400 g de fromage et un moule de 6  »)
  • 200 g de sucre (c’était bon comme ça mais on peut tenter avec un peu moins de sucre pour faire ressortir l’acidité du fromage)
  • 120 ml de lait
  • 3 oeufs
  • 150 ml de sour cream ( ou remplacer par un mélange lait/crème fraîche)
  • 10 ml d’extrait de vanille
  • 20 g de farine
  1. Faire préchauffer le four à 175 °C. Beurrer un moule à bords détachables de 9  » (23 cm). Ne pas oublier les bords, c’est important car à la cuisson le cheesecake va glisser un peu sur les bords et s’ils ne sont pas graissés, il se craquèle.
  2. Ecraser les biscuits Digestive et y ajouter le beurre fondu. Puis étaler le tout au fond du moule.
  3. Dans un grand saladier, mélanger le fromage et le sucre jusqu’à ce que le mélange soit homogène. Ajouter le lait en fouettant puis incorporer les oeufs un à un en remuant juste assez pour les mélanger. Ajouter enfin la sour cream, l’extrait de vanille et la farine en mélangeant, jusqu’à ce que le tout soit lisse. Ne pas trop remuer sinon le cheescake aura tendance à se craqueler. Verser le tout sur le fond préparé.
  4. Faire cuire au bain-marie pendant une heure à 175 °C (attention à bien envelopper le moule d’alu pour éviter les infiltrations d’eau). Eteindre le four et laisser le gâteau refroidir avec la porte fermée pendant 5 à 6 heures. (Très important, c’est ce qui va donner la bonne texture). Puis garder au frais au moins deux heures avant de servir. Il se conserve super bien au moins trois jours.

10 réflexions au sujet de « A Londres, fais du cheesecake »

  1. Et la quizz night ? Avez-vous vu pu éblouir vos voisins par votre culture britannique ?
    Bravo pour le cheese cake, ça donne envie…Heureusement que je n’ai rien dans mes placards pour faire le même !

  2. La quizz night, c’est pour vendredi soir, je vous raconterai nos exploits !
    Heureusement il y a deux Irlandais et 4 Anglais dans notre équipe ; j’espère que nous ne serons pas trop des gros boulets…

  3. chez nous c’est pareil, le cheese-cake a aussi du mal à « partir » … c’est pas qu’on n’aime pas, mais c’est tellement riche qu’une petite part suffit … davantage et c’est l’écoeurement. Par contre je n’ai jamais testé une cuisson au bain-marie pour le cheese-cake … Enfin, heureusement, on peut trouver du Philadelphia maintenant dans les monop’s en France (enfin, dans presque tous)
    bizzzz

  4. J’ai merdé au moment de la cuisson au bain-marie, c’est une étape que je maîtrise pas du tout apparemment.
    Je ne m’avoue pas vaincue pour autant, même si ma réalisation a réussi a effrayer même le chat tellement la texture était…comment dire…assez peu ragoûtante (genre lendemain de cuite un peu…)

  5. Mais je n’avais pas vu cette merveille. Il est beau ! Et je suis sure qu’il était délicieux, surtout le lendemain.
    Par contre c’est voulu les Digestives au chocolat plutôt que les Digestives tout court?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s