A la recherche d’un home sweet home (1)

Si vous avez vu l’excellent Match Point de Woody Allen, avec le super sexy très bon comédien Jonathan Rhys Meyers, vous vous souvenez peut-être de la scène où l’agent immobilier lui fait visiter un espèce de placard à balais en guise d’appart, pour le modique loyer de 225£ par semaine. Et la réplique qui tue : « It’s London, mate ! If you don’t like it, move to Leeds »…

Bref, si vous l’ignoriez –  mais qui l’ignore ? –  vous aurez compris que Londres est une ville très chère pour se loger. Il est très courant que les jeunes actifs soient en colocation, même avec un salaire confortable. Si nous voulions être dans le centre de Londres, disons South Kensington dans le quartier « français », il faudrait débourser environ 1000£ (par semaine bien entendu) pour une petite maison mitoyenne de quatre pièces…

ça tombe bien, on ne voulait pas être au centre de Londres, quelle chance ! (Quoique, si jamais vous avez une maison à South Kensington qui vous encombre et que vous voulez louer pour une bouchée de pain, contactez-moi toujours, on ne sait jamais). Comme mon cher et tendre va travailler à Heathrow, et que moi je serai basée à la maison, cela n’aurait aucun sens d’aller habiter super loin de son travail. Nous avons donc jeté notre dévolu sur Ealing, un quartier de banlieue de Londres qui semble assez sympa. Parcs, bonnes écoles, métro et train à la fois pour Heathrow et pour le centre de Londres, et même des familles françaises puisqu’il y a des écoles françaises et bilingues dans le coin. A partir des diverses infos que j’ai pu réunir, je penser centrer la recherche sur Ealing Broadway et South Ealing, entre le Common, Walpole Park et Lammas Park.

Lammas Park en automne, photo de toonsarah sur le site Virtualtourist.com

J’espère que nous pourrons trouver une petite maison avec une chambre d’amis pour les nombreuses personnes qui vont venir nous voir (n’est-ce pas ?) et un petit bout de jardin pour ne pas se sentir trop à l’étroit, et histoire que les fauves  nos douces petites filles puissent sortir se défouler entre deux averses. Le top du top pour optimiser le défoulement serait d’avoir la place pour un trampoline !

 J’écume donc les sites immobiliers à la recherche de la perle rare, je pose mille questions sur mille forums à propos des écoles et j’épluche les rapports Ofsted au sujet desdites écoles.

Maintenant, yapuka aller visiter. Encore un petit mois à patienter…

Publicités

4 réflexions au sujet de « A la recherche d’un home sweet home (1) »

  1. Ce quartier est effectivement bien sympathique. Les parents d’une amie y habitaient jusqu’il y a peu et ils recevaient le visite d’un renard dans leur jardin !
    Bon courage pour les recherches donc !

  2. Chère Delphine,
    Je ne savais pas que vous aviez posé vos bagages à Londres !!
    Merci pour l’adresse de votre blog, qui me permettra de suivre le fil de vos aventures britaniques ! 😉
    Toujours en Touraine en ce qui nous concerne…
    Je t’embrasse, ainsi que ta jolie famille, et encore tous nos voeux pour 2011

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s