Sur les traces de Jane

Elizabeth Bennett, Marianne et Elinor Dashwood, Catherine Morland, Anne Elliot, Willoughby, Captain Wentworth, Mr Darcy… ça vous dit quelque chose ?

J’ai lu tous ses bouquins, étudiés en fac d’anglais pour certains, j’ai vu – quasi – toutes les adaptations pour le cinéma ou la BBC de Pride and Prejudice, Sense and Sensibility, Emma, Persuasion, et Northanger Abbey, sans oublier l’adaptation de son histoire d’amour romancée avec Tom Lefroy, Becoming Jane.

On peut donc en déduire sans trop de risque que j’aime, non que je voue un culte à Jane Austen (et je sais que je ne suis pas la seule sur ce blog…)  Ma soeur faisant également partie de la confrérie des amateurs de la grande Jane, nous avons profité de sa visite pour aller faire un petit pèlerinage à Chawton, dans le Hampshire, où Jane Austen a vécu les huit dernières années de sa vie, en compagnie de sa mère, sa soeur Cassandra, et leur amie Martha Lloyd. C’est à cette époque qu’elle a écrit ou révisé ses oeuvres principales et qu’elle a réussi à les faire publier.

Transformée en musée, la maison offre toute une collection d’objets ayant appartenu à Jane ou à sa famille, quelques robes portées par Kate Winslet dans Sense and Sensibility et comme souvent en Angleterre, la reconstitution est très bien faite.

On voit même la minuscule table sur laquelle elle travaillait et je dois dire que ça m’a émue.

Toutefois, je n’ai pas poussé la vénération jusqu’à verser une larme devant ses mèches de cheveux !

Dans le jardin, on peut tenter de bronzer sous la pluie :

ou tenter le jeu de l’Oie (Snake and ladders) version Jane Austen :

Une agréable promenade sur les pas de Jane dans la jolie campagne du Hampshire mène à l’imposante maison de son frère Edward, dans laquelle elle passait beaucoup de temps.

Ayant été adopté par un lointain cousin dont il héritait la fortune, Edward était aussi le propriétaire du cottage où logeaient Jane, Cassandra et leur mère. La grande maison, Chawton House, entourée d’un beau parc et d’un magnifique verger, tout près de l’église du village où sont enterrées Cassandra mère et Cassandra fille, vaut le détour.

Bref, de quoi occuper agréablement la journée, à conclure par une petite tasse de thé face au musée (sachant que le salon de thé ferme à 16h30 et que certaines personnes que je ne nommerais pas se sont mal remises de cette déception.

Et si vraiment le nom de Jane Austen ne vous dit pas grand chose, il n’y a qu’une chose à faire :

Jane Austen’s House Museum, Chawton, Alton, Hampshire GU34 1SD

~ Tel: +44 (0)1420 83262

Le musée célèbre cette année le bicentenaire de la parution de Sense and Sensibility. 

 

4 réflexions sur “Sur les traces de Jane

  1. Wouah, quelle chance ! J’aimerais un jour fouler de mes pas cet endroit !!
    Je suis FAN inconditionnelle aussi : quasi-tout lu (sauf Perssuasion, mais je suis dedans en ce moment !) et vu les principaux films adaptés de ses oeuvres !
    J’ai lu une biographie de Jane Auten assez bien écrite, et nombreuses notes de Pierre Goubert…

    Je maintiens que les écrivains Anglais sont très (si ce n’est les plus) doués pour parler d’Amour, peut-être aussi parce que leur plume n’est pas dénuée d’humour… (?)

    Je t’embrasse Delphine, et merci encore de te suivre dans cette jolie destination !! ;)

  2. Pingback: Lovely Somerset | From the riviera to the smog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s